Le malaise d’Hippocrate

« Le malaise d’Hippocrate » est un essai autobiographique rédigé par Marie Sey tout au long de sa révolte contre la paralysie progressive de son corps par la sclérose latérale amyotrophique (SLA, maladie de Charcot), ce qui constitue un véritable exploit.

la malaise d'hippocrate

                                                                                                                                                                           La SLA est une maladie incurable qui provoque l’atrophie musculaire des malades et reste encore malconnue du grand public et des médecins généralistes, malgré le film sur la vie de Stephen Hawking et plus récemment le Ice Bucket Challenge.

Au regard de son expérience personnelle, Marie Sey analyse et s’interroge sur les relations soignants-malade et leur impact émotionnel, en particulier au cours du diagnostic de cette maladie mortelle. Elle nous livre son ressenti de femme mûre, en situation de séduction, dont l’altération du corps exacerbe d’autant plus la vivacité intellectuelle et la sensibilité que le regard et le discours de l’autre se trouvent altérés par la frontière de la maladie et l’image qu’elle renvoie.

Professeur de lettres puis professeur documentaliste enseignant à l’université, Marie Sey a été atteinte par la Sclérose Latérale Amyotrophique (maladie de Charcot) à l’âge de 48 ans. Elle a pu rédiger les premiers chapitres normalement, puis avec la main fixée à la souris de l’ordinateur, et en fin de vie par « dictée » en clignant des yeux pour valider chaque lettre sur un alphabet, non sans peine ni fatigue. Elle nous laisse en témoignage cette réflexion autobiographique, lourde de l’exacerbation et de la révolte de tout son être sensible et conscient jusqu’au dernier souffle. Marie Sey est décédée en 2001 et son ouvrage est aujourd’hui publié selon sa volonté.

Le livre « Le malaise d’Hippocrate – Témoignage d’une femme de lettres atteinte de la SLA » est paru le 27 avril 2016 aux éditions jepubliemonlivre.chapitre.com. 262 pages, 16 euros. Pour plus d’informations et un lien pour un aperçu des premières pages, rv ici.

Date de mise en ligne : 06/05/2016.

Laisser un commentaire