Après un cancer, une joie de vivre décuplée ?

Accueil Forums Les mots du cancer Après un cancer, une joie de vivre décuplée ?

Ce sujet a 18 réponses, 18 participants et a été mis à jour par  Philippe Galipon, il y a 4 ans et 5 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #11137

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Le cancer est une épreuve que personne ne souhaite, mais vous êtes nombreux à témoigner qu’il donne parfois plus d’intensité à la vie.
    Avez-vous des récits à partager pour témoigner de cette joie de vivre retrouvée, lorsqu’on retourne parmi les siens après la maladie et les traitements ?

15 réponses de 1 à 15 (sur un total de 18)
  • Auteur
    Réponses
  • #11155

    Philippe Galipon
    Participant

    Bonjour gabriel Je viens de lire les 3 extraits de votre livre sur le site http://cancereuxetheureux-monlivre.com Votre demarche est formidable car non seulement vous vous auto-editez mais en plus vous prenez le temps d’aller physiquement à la rencontre des gens par les séances de dédicaces que vous organisez et je pense que ces echanges reels doivent etre tres enrichissants.
    Je consulterais votre site lors d’un passage en Bretagne, pour me procurer votre ouvrage si une date de dedicace colle avec mon emploi du temps

    #11154

    gabdu
    Membre

    En effet, je peux confirmer qu’après 2 lymphomes, un carcinome et un épendymome, la vie a un autre sens. Elle est axée sur le bonheur; le bonheur d’être en vie. Parfaitement soigné de ces 3 cancers, je me suis imposé d’oublier volontairement mon passé de malade pour me permette de vivre un vie quasi normale basée sur la simplicité et la lenteur.
    voici un extrait de ma vie; un des plus beaux jours;

    Appel à prévenir la probable pénurie du technétium 99, élément essentiel en médecine nucléaire


    Depuis ce jour, ma vie a été transformée.

    #11141

    Nolme
    Membre

    J’ai eu le syndrome du survivant, ça a débouché sur une récidive. J’ai pris ma vie en main, reconstruit des fondations solides de ma maison avec l’aide d’un psy. Désormais, je suis CICATRISEE, mieux que rémission, non ? Durant ces deux dernières années, je me disais que si ça marchait, je voudrai être au service des autres. Qui que ce soit m’a entendue en mettant sur ma route mes deux oncologues. L’un qui m’a parlait de ce qu’il côtoyait chaque jour sur le plan social, l’autre de ses recherches en manque de financement. Bingo, l’association Nea est née en septembre pour financer les recherches et s’occuper du quotidien des cancéreux. Faut employer le bon mot ! Les produits agissent mieux quant le quotidien ne pèse pas.

    #11153

    Arca
    Participant

    Je pense que chacun vit son « après cancer » différemment.. comme tout autre « longue maladie »..
    C’est aussi suivant la sensibilité de chacun, la façon dont a été faite l’annonce de la maladie…

    Je n’ai peut être pas encore assez de recul, n’étant qu à un peu moins d’1 an de la fin des divers traitements, mais difficile « d’oublier »…
    je vis avec, j’y pense tout en essayant de profiter pleinement de tout ce que la vie nous apporte…

    Par contre ce qui me met en colère c’est ce que le mot « Cancer » peut provoquer comme réactions chez certaines personnes…

    #11152

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    N’est-il pas excessif ou provocateur de penser que subir le traumatisme du cancer peut vous aider à mieux vivre par la suite, voire à être plus heureux ? Comme le souligne l’une de nos contributrices (voir plus bas) : « je suis certaine que c’est le cas pour toutes les personnes atteintes d’un mal qui met leur vie en danger, nous sommes confrontés alors à la preuve de notre mortalité, et la peur qu’elle advienne trop tôt, et après des souffrances ! » Une autre contributrice nous dit aussi, comme une réponse en miroir : « Oui il est possible d’être plus heureux après un cancer. » Qu’en pensez-vous et quels arguments pouvez-vous apporter en faveur de l’une ou l’autre thèse ?

    #11151

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    [b]De Chantal -[/b] C’est en effet la cas pour le cancer, mais je suis certaine que c’est le cas pour toutes les personnes atteintes d’un mal qui met leur vie en danger, nous sommes confrontés alors à la preuve de notre mortalité, at la peur qu’elle advienne trop tôt, et après des souffrances ! (via Facebook)

    #11150

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    [b]De Seins Solidaires -[/b] « Nous militons justement pour une débanalisation du cancer au niveau publicitaire, et pour un langage différent, direct, sans angélisme ni spectre de la mort. Nous sommes nombreuses a VIVRE AVEC UN CANCER, nous sommes des malades chroniques, mais nous restons des femmes actives, des salariées, des jeunes mamies, des femmes presque comme les autres. Nous sommes ouvertes aux autres, pleines de vie … » (via Facebook)

    #11149

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    [b]Les contributions de ce forum nous permettent d’établir 2 constats. [/b]

    – Tout d’abord, la survenue d’un cancer change la perception du monde et l’importance que l’on donne aux choses : un changement radical dans le cadre de la vie de l’ancien malade, une envie d’aider son prochain ou encore de découvrir ce qui nous a toujours fait envie sans jamais prendre le temps d’essayer. Dans son témoignage « Katounette » nous dit : « Je ne fais pas les choses en me disant que la vie est éphémère et qu’il faut en profiter (…) Non, je fais les choses que j’ai envie en me disant que je le mérite, parce que c’est peut-être ça le secret du bonheur, apprendre à s’aimer tel que l’on est, moi c’est le cancer qui m’a permis de le faire…»

    – Le second constat est plus nuancé et fait apparaître la peur des anciens malades à raconter leur histoire, face à la réaction des autres, de leurs regards. L’image du cancer est encore lourde à porter et constitue un poids supplémentaire.

    Par rapport à cette double problématique, quel est votre vécu ? Que pensez-vous qu’il est possible de changer et comment ?

    #11148

    sitelle
    Participant

    Cette news récente [url=http://www.cancercontribution.fr/news/javais-un-cancer-je-suis-devenue-danseuse.html]d’hier[/url] en est la preuve s’il le fallait.

    #11138

    Je me joins entièrement à Katounette : lorsque je lis votre histoire je lis la mienne !!! Je viens tout juste de finir mes traitements il y a trois semaines, ouf !!! Je reprends le boulot lundi et j’en suis ravie cela va me permettre de respirer et surtout reprendre le contrôle de ma vie !!! Je voulais dire que cette maladie a été pour moi une renaissance, un révélateur ! Elle m’a redonné le goût de la vie, l’espoir. Aujourd’hui je me trouve plus belle et j’ai plus confiance en moi ! J ai vécu 15 ans avec un alcoolique qui m’a fait me déprécier, qui m’a humiliée et ce, jusque dans ma maladie ! J’ai 36 ans, deux adorables enfants et là, ma décision est prise : je vais le quitter et me refaire une nouvelle vie avec mes deux enfants ! Car durant toutes ces années j’ai voulu le préserver le sortir de cette maladie au détriment de la santé ! D’ailleurs, aujourd’hui inconsciemment une part de moi le rends responsable de ma maladie ! Et lorsque j’ai eu besoin de lui, il n’y avait personne ! Pire, monsieur s’est permis d’être jaloux de me voir si féminine, il m’a même accusée de faire semblant d’être malade ! Aujourd’hui je sais que pour moi la seule façon d’être heureuse et de retrouver la liberté est de refaire ma vie avec un homme qui me méritera ! En tout cas je veux être heureuse avec mes deux petits loulous !!!

    #11146

    Katounette
    Membre

    Oh oui les gens biens existent, il faut y croire. J’ai rencontré quelqu’un d’adorable, un homme doux et gentil qui m’a accepté telle que je suis et avec mon corps d’amazone. Il n’est plus aujourd’hui mon amoureux (c’est moi qui ai rompu car pas encore prête finalement pour une relation) mais il est mon meilleur ami et il continue de me soutenir quoi qu’il arrive. Il m’a redonné confiance en les hommes, tous ne sont pas comme mon ex-mari, ni le vôtre Angeoudemon, et il y a des femmes sincères, pas comme celle que vous avez rencontré Jluc602003.
    Bon courage à vous deux, le meilleur reste à venir 🙂

    #11145

    Jluc602003
    Membre

    Bravo pour vos décisions, grâce ou avec le cancer…
    Pour ma part, je suis un Papa de 5 enfants, j’ai pris la décision de divorcer il y a 12 ans, j’ai assumé pendant tout ce temps ma petite tribu, mon travail de profession libérale, j’ai laissé de coté ma vie sentimentale et puis au moment ou je me sentais prêt à m’ouvrir de nouveau, il y a deux ans : Boom, un joli cancer de la prostate bien agressif (hors tous pronostics ; age; symptômes; classification..)
    En plein traitement j’ai rencontré (ou plutôt elle m’a rencontré) une charmante femme, fraîchement séparée de son mari. Je me suis ouvert, la maladie m’a beaucoup aidé à cela. Oui, elle m’a beaucoup aidé. Je suis re-devenu sensible aux belles choses, aux belles paroles. Malheureusement la fin de l’histoire est moins belle, cette dernière voulait juste rendre « jaloux » son ex-futur-mari et je me suis vu congédié via un vulgaire sms….
    Je pense que nous les « cancéreux » nous sommes hyper-émotifs, des boules de sentiments rendus vrais par la maladie, nous nous émerveillons là ou les autres passent, un peu comme des supers pouvoirs de super-héros, mais attention la vie des super-héros ne fini pas toujours bien. Leurs vies méritent cependant d’être vécues.

    JLuc

    PS: Aujourd’hui j’y crois encore malgré une hormonothérapie qui me fatigue bien, je suis certain qu’il y a des gens fiables ici-bas.

    #11144

    Katounette
    Membre

    Oui il est possible d’être heureux après avoir eu un cancer et même d’être plus heureux après. J’ai 35 ans, un corps mutilé depuis 2 ans que je ne ferai pas reconstruire parce que j’ai appris à l’aimer tel qu’il est, voire même je l’aime plus qu’avant. J’ai été suivie tous les 4 mois pendant 2 ans, maintenant c’est tous les 6 mois. Ca veut dire que 2 fois par an, il faut retourner à l’hôpital faire des examens mais j’y vais toujours avec le sourire. Je vais bien aujourd’hui. J’ai vaincu un cancer métastasé de grade 3. Je ne dis pas que ça ne peut pas recommencer, je ne dis pas que je suis guérie, je suis en rémission, j’en ai conscience. Seulement ce cancer je ne peux pas le détester parce que ma vie est plus belle maintenant qu’avant. La maladie m’a donné le courage de quitter mon mari, mari à qui j’ai donné 3 enfants et 18 ans de ma vie et avec qui je n’ai jamais été heureuse. Mari qui s’est comporté pire qu’un goujat quand j’ai eu besoin de lui, ne pensant qu’à son petit confort bouleversé. Alors plus je m’enfonçais dans les traitements, les chimios, plus mon corps maigrissait, se dégradait et plus je me trouvais belle et je me disais qu’il fallait que je m’en sorte pour pouvoir vivre l’après. Je l’ai quitté un mois après l’arrêt des traitements et depuis ma vie est belle. Alors oui, je suis celle qui a brisé sa famille. Mes enfants ont subi consécutivement la maladie de leur maman et le divorce, ça n’est pas facile tous les jours mais j’ai une confiance absolue, je sais que j’ai fait le bon choix. Je peux dire aujourd’hui, sans rougir parce que souvent les gens ne comprennent pas, que c’est grâce à mon cancer si je suis heureuse maintenant. Cette année je me suis inscrite à des cours de danse orientale, ça fait des année que j’en avais envie et je me suis enfin lancée. Je ne fais pas les choses en me disant que la vie est éphémère et qu’il faut en profiter (il y a dans cette façon de penser une notion « d’urgence » que je n’aime pas)Non, je fais les choses que j’ai envie en me disant que je le mérite, parce que c’est peut-être ça le secret du bonheur, apprendre à s’aimer tel que l’on est, moi c’est le cancer qui m’a permis de le faire…

    #11143

    Giovanna
    Membre

    Je viens de lire un passage sur un blog américain et j’ai trouvé cela très beau:
    « j’avais l’habitude de penser que tout ce qui m’arrivait, c’était pour une raison précise. Puis j’ai eu un cancer et je suis rentrée dans la famille de milliers de malades de cancer de tous les ages. Et je ne trouve pas de raisons à toute cette souffrance.
    Aujourd’hui je crois que ce qui nous arrive n’a pas forcement une raison. Mais je crois aussi que ce que l’on fait avec, ceci définit ce que nous sommes. Je crois que nous sommes des êtres capables d’aimer de façon extraordinaire, avec un instinct qui ne s’arrête pas à la survie mais qui se propose de d’atténuer la souffrance des autres.
    Que vous tricotiez un chapeau, envoyez une carte, appeliez, tweetiez ou découvriez un remède, votre rôle dans la guérison de l’autre est également important. Nos forces résultent de notre capacité de sentir les besoins de l’autre et de la capacité de résistance face à l’adversité pour trouver les solutions qui atténueront sa souffrance ».

    [url=http://laurieslabors.blogspot.com/2011/11/cancer-survivor-for-today.html]http://laurieslabors.blogspot.com/2011/11/cancer-survivor-for-today.html[/url]

    #11142

    sitelle
    Participant

    Et en plus ton assoc. est super bien faite, un lieu de ralliement. Qui devrait entrainer tout le monde sur le G.R.20…

15 réponses de 1 à 15 (sur un total de 18)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.