Cancer : les malades touchés au portefeuille

Accueil Forums Accès et parcours de soins Cancer : les malades touchés au portefeuille

Ce sujet a 10 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  CancerContribution, il y a 2 ans et 1 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #10903

    Alinea
    Membre

    Un article récent fait état de la difficulté qu’ont certains patients à payer leurs traitements contre le cancer. Quelque chose d’inouï en France ! Comment une société comme la nôtre peut-elle aussi exclure sur la base de critères financiers ? L’on sait que les populations défavorisées sont plus touchées par le cancer. Si de surcroît ils n’ont pas le plein accès aux traitements… Sommes-nous entrés dans l’ère de la double peine ?

    [url=http://lci.tf1.fr/cancer/cancer-les-malades-frappes-a-leur-portefeuille-7069131.html]Lire l’article et réagir :[/url] quelles expériences avez-vous sur ce sujet ?

10 réponses de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Réponses
  • #16803

    CancerContribution
    Admin bbPress

    Une étude publiée mardi 25 octobre 2016 révèle que, malgré une prise en charge de la Sécurité sociale à 100 % pour les personnes en affection de longue durée, des restes à charge, parfois importants, subsistent et peuvent conduire à renoncer à des soins.
    Pour en savoir plus : http://www.lemonde.fr/sante/article/2016/10/25/maladies-de-longue-duree-une-etude-remet-en-cause-la-realite-de-la-couverture-a-100_5019624_1651302.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

    #16681

    CancerContribution
    Admin bbPress

    A propos de l’impact financier d’un diagnostic de cancer (sur la personne malade et sur sa famille) :
    une étude rendue publique par Statistique Canada souligne que « les taux d’emploi des hommes et des femmes ont diminué en moyenne d’environ 2,4 points de pourcentage au cours des années suivant le diagnostic de cancer de leur conjoint. (…) Parallèlement, les revenus annuels ont diminué d’environ 2000 $ pour les hommes et d’environ 1500 $ pour les femmes. En valeurs relatives, cela représente une baisse de 3,4 % pour les hommes et une diminution de 5,9 % pour les femmes.
    Les résultats révèlent aussi qu’il y a eu un recul important du revenu familial, en raison de la baisse du revenu tant des personnes recevant le diagnostic de cancer que de leurs conjoints.

    Pour en savoir plus : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2016/07/22/001-cancer-revenu-canada-etude-impact-homme-femme.shtml

    #16108

    CancerContribution
    Admin bbPress

    Une des contributions reçue en occasion de notre projet TemA Cancer témoigne : »Maintenant la sécurité sociale : je n’ai pas été payée durant plus de 6 mois car ils avaient perdu mes papiers ».
    (En savoir plus : http://www.cancercontribution.fr/tema-cancer-cancer-et-problemes-financiers-une-double-peine/ )

    Il ne s’agit pas d’un cas isolé. Des commentaires en Facebook le confirment :

    I.A. :  » Il existe justement des assurances pour se prémunir de ces conséquences financières lourdes et malheureusement trop fréquentes… »

    M.M. conseille : « Il existe aussi un peu partout des petites associations qui aident les patients. Vous avez besoin d’une prothèse capillaire, de produits pour la peau, les ongles? Il y a Féeminité. N’hesitez pas à aller visiter la page facebook ».

    Et vous ? Quelle est votre expérience ?

    #10910

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Les inégalités sociales semblent constituer un enjeu majeur selon vos témoignages : prise en charge des à-côtés pour Nolme par exemple, prise en charge des enfants, frais de transports, indemnités journalières pour les professions libérales, soins dentaires selon Meteomarine…

    Quelles seraient selon vous les voies à explorer afin de gommer aux maximum les inégalités sociales face au cancer ?

    L’enjeu est d’identifier l’ensemble des enjeux liés au parcours de soin et à ses coûts associés, afin de déterminer des pistes de travail pour l’avenir.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 ans et 8 mois par  cool@n-3rd.com.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 8 mois par  CancerContribution.
    #10909

    sitelle
    Participant

    Prix du cancer: la double peine

    D’après la Ligue contre le cancer, les malades déboursent en moyenne plus de 800 euros de leur poche au cours de leur traitement. Il s’agit là d’une moyenne: sachant que la plupart des malades, heureusement ne paient rien, on peut imaginer ce que paient certains. Mon amie a déboursé au cours des cinq années de métastases, de nodules de perméation, et autres fantaisies dont elle se serait bien passée, plus de 200€ par mois. Faites le compte…

    http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/prix-du-cancer-la-double-peine_1098522.html

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 ans et 8 mois par  sitelle.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 8 mois par  CancerContribution.
    #10908

    Alinea
    Membre

    http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/prix-du-cancer-la-double-peine_1098522.html%5Darticle récent de l’Express montre clairement ce principe de la double peine : la maladie + les pbs financiers !

     » Si la maladie entraîne un choc psychologique, elle pèse également lourdement sur la santé financière des patients. Une double peine dénoncée par Emmanuel Jammes, de la Ligue contre le cancer.

    Dans toutes les études publiées sur le cancer, il est un acteur trop souvent oublié, le malade. Pour remédier à cette injustice, la Ligue contre le cancer a interrogé 1700 patients. L’objectif: cerner au plus près leurs difficultés quotidiennes. Et le résultat est surprenant. Les difficultés économiques entraînées par le cancer sont la préoccupation première des malades. Emmanuel Jammes, responsable du pôle sociétal de la Ligue contre le cancer, pointe les difficultés qui font du cancer une maladie paupérisante. « 

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 ans et 8 mois par  Alinea.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 8 mois par  CancerContribution.
    #10907

    Nolme
    Membre

    Il faut militer pour revoir le 100%. Si on est couvert pour les soins hospitaliers, chimio et radiothérapie, c’est pas le cas pour les « à côtés » et ils sont nombreux. Que ce soit : psy, podologue, ostéopathe….. tout s’enchaine. Sans compter, la vie de tous les jours. Je prends souvent le cas de ces mères célibataires qui ratent leurs séances de chimio car elles n’ont pas de quoi faire garder leurs enfants. Qu’arrive t il lorsque la mère ou le père entrent en clinique pour des soins et que le conjoint travaille. Qui garde les enfants ? Certaines mutuelles ne sont pas toutes « inhumaines ». Concernant la MGFIP, elle a une caisse de secours pour des aides non pris en charge. Elle m’a aidé pour couvrir des frais hôteliers durant mes déplacements sur Paris. Faite passer le message, RENSEIGNER VOUS AUPRES DE VOS MUTUELLES ET DES SERVICES SOCIAUX DE VOS ENTREPRISES (si ils existent). J’ai découvert ses aides en posant la question à l’assemblée générale de ma région. Notre association NEA se bat pour que ce 100% soit actualisé et faire en sorte que les malades soient aider dans leurs vie quotidienne. Les traitements agissent mieux si l’on est tranquille dans sa tête. Se la casser pour savoir comment finir son mois, pour ses enfants, etc…; c’est jouer contre soi. Oui, il y a une double peine : malade avec des finances plus qu’en baisse.. pour peu qu’on soit isolé, c’est même l’enfer. Une main tendue, c’est l’espoir au bout du chemin.

    #10906

    Alinea
    Membre

    Pour ma part, à l’époque où j’ai eu mon cancer, la Sécurité Sociale a tout pris en charge. Idem pour mon mari ! Nous nous sommes félicités du « système de protection sociale français », qui nous a offert un confort incroyable. Aujourd’hui, ces temps semblent révolus. Le Baby Boom est devenue le Papy Boom (nos petits-enfants nous appellent effectivement papy et mamie !) : faut-il s’attendre à une baisse de la qualité de la prise en charge et de son financement ? Probablement…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 ans et 8 mois par  Alinea.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 8 mois par  CancerContribution.
    #10905

    sitelle
    Participant

    C’est vrai que la prise en charge est inégale. Mon amie croyant être remboursée à 100% pour un cancer, n’avait pas pris l’option médicaments dans sa mutuelle, et pendant les cinq dernières années de sa vie, elle a dû payer de sa poche les pansements et autres protections pour la douche, (nous ne savions pas que cela faisait partie des médicaments) Du fait elle a déboursé la somme de 100€ par mois, pour pouvoir soigner les plaies de son thorax. C’est d’une injustice flagrante. Et il était trop tard pour y changer quoi que ce soit. Les mutuelles agissent comme les banques, et refusent de faire la part de la maladie grave dans leurs prestations.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 ans et 8 mois par  sitelle.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 8 mois par  CancerContribution.
    #10904

    METEOMARINE
    Participant

    L’hôpital public et les centres de lutte prennent heureusement en charge la plupart des soins de support. Mais il n’est jamais fait mention des effets à long terme des traitements, sur la peau, les muqueuses, et surtout sur les postes les plus coûteux, l’optique et les soins dentaire. Les yeux, les dents deviennent fragiles, tout le monde le sait, mais la sécu continue de ne rien rembourser et les mutuelles, lorsqu’on est indépendant ou retraité, ponctionnent lourdement et ne remboursent que la portion congrue. La médecine à deux vitesses est là, et bien là !

10 réponses de 1 à 10 (sur un total de 10)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.