COMMENT AIDER UN PATIENT LORSQU’IL SAIT QU’IL VA MOURIR?

Forums Proches et entourage COMMENT AIDER UN PATIENT LORSQU’IL SAIT QU’IL VA MOURIR?

Ce sujet a 17 réponses, 17 participants et a été mis à jour par  Passirose, il y a 4 ans et 7 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #10565

    olivnad
    Membre

    Bonjour à vous tous,

    Voilà mon père est atteint d’un cancer en fase terminal. Depuis que la cancerologue le lui a annoncé il se laisse partir et il ne veut plus parler.
    Je suis perdue je ne sais pas comment l’aider (si l’on peut aider!!!!!)
    Lorsque j’essaie de faire un peu « d’humour », de parler du jardin, de mon travail… je le regrette car je me dis qu’il n’a pas envie soit de rire,soit de parler jardinage, soit de parler de mon travail… en sachant qu’il va bientôt mourir.
    Si quelqu’un veut bien m’aider je l’en remercie d’avance
    Cordialement
    olivnad

2 réponses de 16 à 17 (sur un total de 17)
  • Auteur
    Réponses
  • #10572

    ANGELLE
    Membre

    Bonsoir à toutes et tous, malades, aidants, soignants… Personnes de bonne volonté qui faisons ce que nous pouvons à défaut de toujours pouvoir accomplir ce que nous voulons.
    J’ai accompagné mon compagnon pendant 5 semaines. Cerveau détruit totalement. Descente à ce qui était pour lui l’enfer : n’être plus
    m aître de rien et devenir comme il disait « un légume ».
    Que de chagrin, que d’amour, que de colère et parfois de révolte aussi contre certains soignants (ou plutôt leur hiérarchie), les failles de la médication palliative, l’agonie interminable malgré le protocole LEONETTI.
    Nous avons moi et d’autres adouci au mieux ce passage essentiel de sa VIE. Car pour moi il s’agit bien de VIE extrême, épurée, comptée. Quelquechose à respecter, soigner, entourer avec le plus de conscience possible.
    Je pense lui avoir offert la fin de vie que j’aurais aimé avoir, malgré les limites hospitalières, les maladresses, les errements médicamenteux, les conflits familiaux autour des décisions à prendre. La vie l’avait déjà prise, la décision. C’était fini.. .dans cette vie là (celà n’engage que moi bien sûr, à chacun ses convictions).
    Le chant, les murmures à l’oreille, les soins attentionnés, les pleurs même, la musique, les massages, et aussi… Favoriser la résolution des conflits, les dernières paroles, les déclarations d’amour et de pardon… Tout cela, tout contribue à mon sens à « réussir » les derniers moments dans ce corps, aussi dégradé soit-il.
    Je ne regrette rien même si mon propre corps, mes réserves d’énergie, ont été profondément épuisés, bouleversés.
    Ce serait à refaire, je referais tout, absolument, sans hésiter.
    Nous n’avons pû éviter ses incontournables souffrances. Nous avons fait de notre mieux.
    Aujourd’hui, et après les débats publics sur la fin de vie, je contribue à ma façon à proposer des choses à nos législateurs concernant l’évolution de la loi LEONETTI. C’est une question délicate, infiniment délicate.
    Je vous envoie à toutes et tous tous mes encouragements, quelle que soit votre place dans ce processus qui touche si intimement l’Etre, les fondements de notre vie.
    Tâchons de ne pas rater cela. Comme nous pouvons, comme nous sommes.
    ANGELLE

    #10569

    Philippe Galipon
    Participant

    ..

2 réponses de 16 à 17 (sur un total de 17)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.