Comment prendre en charge de la douleur aujourd’hui ?

Forums Cancer dans la société Comment prendre en charge de la douleur aujourd’hui ?

Ce sujet a 5 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  sitelle, il y a 4 ans et 6 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #11330

    sitelle
    Participant

    Deux types de douleurs doivent être dissociés :
    La douleur aiguë a valeur de signal d’alarme, de symptôme aidant au diagnosVincent van Gogh - Sorrowtic.
    La douleur chronique est une douleur qui évolue depuis 3 à 6 mois. C’est elle qui persiste et qui est rebelle aux antalgiques usuels va envahir le langage, retentir sur la vie quotidienne, les relations familiales et sociale.

    Où en est la prise en charge de la douleur aujourd’hui ?

5 réponses de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Réponses
  • #11331

    sitelle
    Participant

    L’évaluation de l’intensité et des conséquences de la douleur est une étape essentielle pour faciliter la prise en charge de la douleur.
    Cette étape est parfois malaisée, notamment aux âges extrêmes de la vie (enfant, sujet âgé) et lorsqu’il existe des difficultés de communication (patients handicapés).
    Évitables et/ou maîtrisables dans un certains nombre de cas, mais toujours susceptibles d’être expliquées et accompagnées, les douleurs peuvent conduire à l’allongement du temps de séjour à l’hôpital et être génératrices de complications quand elles ne sont pas maîtrisées.
    La qualité insuffisante de la prise en charge de la douleur peut avoir un impact négatif auprès du public de mieux en mieux informé et averti de ses droits, nuisant ainsi à la réputation de l’établissement.
    Ces principes posés, qu’en est-il pour chacun d’entre vous, malades ou proches, de la prise en charge de la douleur, qu’elle soit provoquée par le cancer même, ou par les effets secondaires des traitements, qu’on vous présente trop souvent comme des ‘gênes’, mais qui peuvent eux aussi devenir des douleurs chroniques? Comment vous a-t-on aiguillés pour vous soulager au mieux dans tous les cas?
    Vers quel dispositif de lutte anti-douleur avez-vous été aiguillés et celui-ci vous a-t-il donné satisfaction, compte tenu des circonstances, qui peuvent varier d’un malade à l’autre?
    Le Département Interdisciplinaire de Soins de Support pour le Patient en Oncologie existe dans plusieurs centres hospitaliers. Les soins de support ont pour objectif d’améliorer la qualité de vie en tenant compte de l’ensemble des besoins du malade sur un plan physique, psychologique, social et familial.
    Vous trouverez sous ce lien la présentation, d’un centre parmi d’autres, celui du DISSPO du centre de cancérologie de la Loire. Avec une présentation agréable, diaporama, et sonorisation des explications.
    http://www.hemato-icl.fr/disspo/#more

    #11332

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Les résultats d’une étude française, présentés lors du congrès de la Société française de radiothérapie oncologique, le 6 octobre 2011, à Paris,indiquent que les douleurs des patients traités par radiothérapie sont peut-être sous-évaluées et insuffisamment prises en charge.
    Sur les 454 patients qui ont participé à l’étude, 67 % souffraient de douleur. Parmi eux 31 % se plaignaient de douleur d’intensité relativement importante, auto évaluée comme supérieure au niveau 4 d’une échelle allant de 0 (pas de douleur) à 10 (maximum de la douleur).
    Un tiers des patients ressentant des douleurs ne recevaient aucun traitement antalgique (contre la douleur). Cette situation concernait notamment 19 % des patients ressentant une douleur d’intensité supérieure à 4/10.
    A l’issue de cette étude, les médecins et les manipulateurs du service de radiothérapie du Centre Henri Becquerel ont reçu une formation à l’évaluation de la douleur. Des médicaments antalgiques ont en outre été mis à leur disposition, directement dans le service de radiothérapie. Une nouvelle enquête sera prochainement menée pour évaluer l’impact de ces deux mesures. Si elles s’avèrent bénéfiques, elles pourraient être reproduites dans d’autres centres de lutte contre le cancer.
    Source: http://www.arc-cancer.net/Actualites/article/Radiotherapie-prendre-en-compte-la-douleur.html

    #11333

    sitelle
    Participant

    Comment soulager la douleur ? [url=http://www.e-cancer.fr/pendant-les-traitements/la-douleur/comment-soulager-la-douleur-]Cliquer ici pour accéder à l’article[/url]

    De nombreuses possibilités existent pour soulager la douleur :
    1/ Des médicaments qui agissent directement sur la douleur ;
    2/ Des traitements du cancer, qui agissent sur la cause de la douleur lorsqu’elle est due à la tumeur ;
    3/ Des techniques non médicales, qui complètent l’action des médicaments en améliorant le bien-être physique et moral ;
    4/ Des techniques médicales spécialisées, utilisées lorsque les autres traitements ne suffisent pas à la soulager.

    #11334

    sitelle
    Participant

    Au milieu des années 80,alors que l’immense majorité des personnes en fin de vie est mise à l’écart,la psychologue Marie de Hennezel contribue à l’introduction des soins palliatifs en France. A la demande de François Mitterrand, elle met en place à Paris la première unité de ce type.Grâce à ce travail pionnier, la France dispose désormais de nombreux centres de soins et le regard porté sur la fin de vie a sans doute un peu évolué. C’est tout ce parcours que ce Grand Entretien propose de découvrir.
    Cette vidéo montre bien son projet, et plus encore son engagement ainsi qu’on peut le voir [url=http://www.dailymotion.com/video/xc1500_marie-de-hennezel_webcam]Marie de Hennezel[/url]

    #11335

    sitelle
    Participant

    L'[b]AFSOS[/b], Association française pour les soins oncologiques de Support, [url=http://www.afsos.org/-Organisation-.html]voir rubrique ici[/url]s’occupe prioritairement des [b]soins palliatifs[/b], dans le cadre du plan cancer.
    La mesure 42 du Plan Cancer prévoit le développement des soins de support et insiste notamment sur le développement de la prise en charge de la douleur et de la psycho-oncologie.
    Cette évolution doit s’inscrire en complémentarité de la mesure 43 du Plan Cancer concernant les soins palliatifs et des programmes nationaux « [b]soins palliatifs et douleur[/b] ». Il devra s’appuyer sur les [b]organisations[/b], [b]institutions[/b] et [b]acteurs existants[/b]. L’objectif est que toute personne, quel que soit l’endroit où elle se trouve, puisse bénéficier de [b]soins de support et d’un accompagnement approprié.[/b]
    Il semble surtout que rien de neuf ne soit créé, mais qu’on veuille utiliser les structures déjà en place, c’est à dire des structures déjà sous équipées, pour prendre en charge [b]de plus en plus de malades[/b] demandeurs de nouveaux soins, de nouvelles prises en charge. Le plan cancer, tel qu’il apparaît ici, semble bien vouloir faire du neuf avec du vieux, et du vieux insuffisant.

5 réponses de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.