Femme au travail, femme au foyer, femme à l’hôpital…

Accueil Forums Cancer & Travail Femme au travail, femme au foyer, femme à l’hôpital…

Ce sujet a 10 réponses, 10 participants et a été mis à jour par  Cancer Contribution, il y a 4 ans et 5 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #11094

    Alinea
    Membre

    Quand j’ai eu mon cancer, j’ai rencontré à l’hôpital une femme formidable qui est devenue mon amie. Active, passionnée, voyageuse, entrepreneuse, elle avait tout pour elle quand le cancer l’a frappé de plein fouet… Il se trouve qu’elle avait une chance, c’est d’être issue d’une famille aisée, si bien que pendant les 18 mois qu’ont duré le traitement, elle a pu se faire remplacer au travail tout en suivant les dossiers, s’offrir les services d’une assistante à domicile, ce qui lui a permis ne pas avoir la charge physique des enfants (elle en a deux et ils étaient jeunes au moment de sa maladie). Je l’ai revue récemment et on s’est rappelés nos bons (et moins bons) souvenirs… Et là, elle m’a posé une question simple : « mais comment j’aurais fait sans ces conditions exceptionnelles ? Comment font ces femmes qui doivent endurer la maladie, les effets secondaires des traitements, s’occuper des enfants et du foyer et par dessus tout conserver un avenir professionnel ? » En ces temps de crise, la question se pose avec plus d’acuité… Alors je lui ai promis de créer un forum à ce sujet… Comment avez-vous concilié tout cela ? Comment vous en êtes vous sorties ? Merci de vos témoignages.!

10 réponses de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Réponses
  • #11101

    J’ai eu un premier cancer du sein en 1990 à l’âge de 25 ans. J’ai eu des rayons puis 6 mois de chimio. J’ai été arrêtée 1 mois puis j’ai travaillé 6 mois en mi-temps thérapeutique, peu de temps après ma reprise à temps plein j’ai dû démissionner suite à l’hostilité de mon patron.
    J’ai eu une récidive en 2007 à l’âge de 42 ans. J’ai eu un traitement d’hormonothérapie pendant 5 ans. J’ai subi une mammectomie, puis une reconstruction mammaire en 2008 et 2009. J’ai été arrêtée le minimum pour ne pas perdre mon travail, certains de mes collègues de bureau ont été adorables d’autres détestables. Je n’ai eu aucune visite à la médecine du travail, même pas une visite de reprise.
    Je dois travailler, élever ma fille de 16 ans et celle de mon mari qui a 15 ans avec pour seuls aide et soutien ma famille et une femme de ménage 3 heures par semaine que je paie et une aide de ma mère qui a 74 ans pour le repassage et les courses.
    Mon médecin traitant m’a fait une fois une lettre pour la MSA en 2011 pour avoir une aide, j’ai pris rendez-vous avec une assistante sociale qui m’a dit que comme je travaillais et mon mari aussi je devais payer les heures d’aide ménagère, elle m’a pris rendez-vous avec le médecin du travail qui m’a fait une visite … Je ne l’ai d’ailleurs jamais revu depuis !!
    Le plan cancer 3 sera sûrement bien, personnellement je ne connais ni le 1, ni le 2.
    Je n’ai jamais eu aucun soutien matériel, financier ou même psychologique.
    Si j’avais une requête à formuler ce serait de pouvoir prendre ma retraite avant 62 ans. Je trouve dommage que rien ne soit prévu pour les gens ayant eu de lourdes maladies comme moi et qui sont déjà bien usés par les traitements.
    J’ai toujours travaillé, je n’ai aucun trou dans ma carrière (car mon salaire m’a toujours permis de valider tous les trimestres même ceux de maladie), j’ai cotisé à ce jour 114 trimestres si je pars en retraite en Août 2027 (je suis née en 1965) j’aurai cotisé 170 trimestres et validé 178 trimestres (avec les 8 pour ma fille), soit l’équivalent de 44,5 ans.
    J’aurai tout mené de front ma vie familiale, mon travail, ma maladie et je ne profiterai sûrement pas de cette belle retraite pour laquelle j’aurai tant cotisé.
    Je pense qu’il y a là matière à faire quelque chose.

    #11097

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Jean-luc livre son expérience: « [i]Papa solo, avec mes enfants à temps plein, au travail , à l hôpital, en radiothérapie ,au foyer, et face à l administration …. Une minorité , mais une réalité [/i]. »

    #11096

    Laucefa
    Membre

    Bonjour,

    Pour résumer, j ai 48 ans, divorcée, maman de 2 grandes filles de 29 et 26 ans. Antécédents familiaux de cancers du sein (mère, tante, cousine) et de l utérus (mère, tantes) entre autres…

    En 2008, une hysterectomie de l utérus suite à des lésions bénines récidivantes, a révélé des lesions précancéreuses de grade III… L opération m a guérie, pas de traitement, ouf !

    Là, je me suis dit : tu as eu beaucoup de chance, profite de la vie et prend soin de toi, je me suis mise à la rando pédestre avec une association et ça me fait énormément de bien, physiquement et moralement…

    Debut Novembre 2011 : salariée depuis un peu moins d un an dans une entreprise près de chez moi, dans laquelle tout se passait bien, je découvre en me déshabillant, 6 mois après ma dernière mammo, une grosseur très rigide sous le mamelon gauche. Mammo, echo (à l écran j ai compris que ce n était ni un kyste ni un nodule comme j en avais déjà…), biopsie, j étais prête au bout des 10 jours à entendre le résultat qu il faudrait frapper fort !

    Je tiens à preciser pour les personnes qui n en sont pas informées que si vous n avez pas un an d ancienneté dans votre entreprise, sauf convention collective + avantageuse, vous vous retrouvez avec uniquement les 50% de la sécu !! Le sachant car je suis comptable, j ai pu faire retarder mon ablation de 3 semaines afin de ne pas me retrouver dans d enormes difficultés financières, les emprunts n ayant pas toujours une assurance incapacité temporaire (verifiez bien vos contrats !).

    En 6 semaines, ma tumeur avait doublé et le premier ganglion, sain fin novembre, était atteint le 20/12…
    Cancer de grade II, 6 seances de chimios, bien préparée moralement, j ai bien accepté mon sein en moins et mon crâne rasé le lendemain de la chute des premières grandes mèches blondes… j ai continué à marcher 4-5 kms par jour quand la météo le permettait, ca m a beaucoup aidée, supprimé tous les fromages et fait les bains de bouche = pas d aphtes – vernis 2 fois par jour = conservé mes ongles, de justesse pour les pieds avec les pantoufles refrigérantes.

    Réussi à nager la brasse moins de 6 mois après l ablation, yesss !

    J ai même démarré une relation sentimentale malgré mon sein en moins, c est bien de se sentir femme et vivante !

    Mais tout s est écroulé à ma reprise de travail 8 mois après : une responsable ne voulait plus de moi, au bénéfice de ma toute jeune et jolie remplaçante pourtant moins efficace, et elles avaient monté tous mes collègues contre moi… je ne pouvais y croire ! De nouveau arrêtée au bout de 7 jours de travail, pendant 2 semaines 1/2… A ma reprise, tous ont compris l exageration de la situation et sont redevenus sympas, sauf ma responsable qui a continué son harcèlement, essayant en vain de me prendre en faute professionnelle et se moquant physiquement de moi… il faut dire qu elle surnomme « la morte » une autre collègue ayant eu le meme cancer que moi, qui travaille sur un autre site… Au bout de 5 mois, elle s est calmée, mais peu après, ceci expliquant cela, mon employeur (qui pourtant était venu me voir à l hopital avec une magnifique corbeille de fleurs !) ,m a annoncé mon prochain licenciement économique…!! Il faut reduire les charges ! Finalement sur les 2 licenciements annoncés, j ai été la seule, et ils ont embauché depuis un ami de la responsable du site sur un autre poste… sympa tout ça…

    Au chômage depuis 6 mois, avec des réponses négatives quand il y a réponse, je n ai pas tenu le coup nerveusement, et ai dû avoir un suivi psychologique… armée contre la maladie mais pas contre la méchanceté.. double peine comme on dit… j y ai abandonné ma relation sentimentale, je pleurais trop et prenais des cachets pour dormir…

    Enfin un rayon de soleil : je viens de decrocher une semaine d essai, qui sera suivie si tout va bien par un CDI ! Et ce malgré avoir préféré dire que j avais eu un cancer au 1er entretien, je trouvais cela plus honnête malgré le risque, mais ça a payé ! Et prouvé qu il y a des GENS BIENS !

    Après 2 cancers et tout le stress qui vient de suivre, obligée de penser à la récidive, mais je continue à marcher, à m alimenter le plus sainement possible… si je récidive dans moins d un an, ce sera soit galère financière, soit pas d arrêt… pas envie de perdre ma maison ! Que me réserve dame nature ?

    les resultats d oncogénétique prévus en octobre m en diront plus, peut être… au moins pour mes filles…

    Merci de m avoir lue, c est un peu long, mais j avais besoin de partager.

    Je viens de m inscrire comme benevole à la Ligue, pour pouvoir aider et soutenir ceux qui traversent cette épreuve commune !

    Cordialement.

    #11095

    grezouilles
    Membre

    J’ai sûrement eu beaucoup de chance dans ce malheur!
    Je travaille dans une collectivité. Mon responsable et mes collègues m’ont apporté la force de venir travailler.Je me suis arrêtée après mon opération (6 semaines)puis ai repris avec joie et bonheur !
    Il est vrai que parfois j’ai dû dépasser mes limites et fait peur à mon entourage mais c’était mon choix, j’avais besoin de continuer de travailler, j’avais la force venue de je ne sais où. Il fallait, hormis la perte de mes cheveux, que je puisse continuer à vivre normalement pour mon mari et mes enfants. Je suis absolument consciente que tous les malades ne peuvent pas opter pour ce parcours.
    J’ai limité mes déplacements professionnels, aménagé mes emaines en posant des congés le mercredi pour faire une coupure dans la semaine. L’occupation professionnelle permet de ne pas penser continuellement à la maladie. Après 18 mois de soins, je reprend mes activités sportives et petit à petit, je transforme ce passage en souvenir tout en croisant les doigts!!!
    Bonne continuation à tous

    #11100

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Nous souhaiterions recueillir vos avis.
    Ce forum s’adresse plus particulièrement aux femmes : comment avez-vous pu gérer, pendant la maladie, votre vie de femme, votre vie de mère, votre vie professionnelle ?
    Merci à tous ceux et celles qui y ont déjà répondu.

    #11099

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Françoise nous écrit sur les réseaux sociaux:
    « Très bénéfique pour les personnes atteintes d’un cancer de poursuivre l’activité professionnelle si elles le souhaitent. Bénéfice psychique, mais aussi financier pour les catégories défavorisées, la peur d’être « dépassées » est aussi un des facteur de choix. Cela nécessite des aménagements au poste de travail, une possibilité réelle selon le poste occupé, une bonne ambiance car les collègues peuvent avoir à supporter une charge de travail supplémentaire. Ne pas minimiser dans la phase de chimiothérapie les effets secondaires afin que la personne ne consomme pas ses jours de congés pour récupérer ou soit acculée à prendre des arrêts de travail répétitifs et non anticipés….
    La réussite de ce projet sera au rendez-vous si la personne a la possibilité d’être accompagnée par le médecin du travail et le médecin traitant travaillant en collaboration avec l’oncologue. en Ile De France les temps de transport domicile-travail, travail-lieu de soin ou domicile- lieu de soin sont difficilement compatibles à la poursuite de l’activité pendant la phase de radiothérapie et engendrent un surcroît de fatigue important et délétère . Il est donc indispensable d’envisager concrètement les difficultés du projet et d’y renoncer à certaines étapes…

    #11104

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    De Maryline Gesquiere (via Facebook) : « Bonjour..l’annonce d’un cancer est très dur à avaler est digéré… j’avais l’impression que je fesais un cauchemar et que j ‘ allais me réveillé….mais même les jours qui suivait c’était tjs un cauchemar…alors je me suis dit….fonce,baisse pas les bras …tu as tes enfants ton mari ( même si cela n’a pas etait tjs très facile car notre corps change et notre caractère aussi….de se voir dans le miroir n’est pas tjs très facile) ma famille et mes meilleurs amies… ma meilleure copine à tjs etait présente dans les moments les plus dur!! Pour mon arrêt de travail cela à était très dur …mais vu le protocole par ou on passe on est bien obligée de faire avec ….sait vrai que le moral dans cette maladie est vraiment très importante mais pas tjs facile à gérer….voila bonne soirée »

    #11103

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    De Catherine Chilliet- Ngoo Mendo (via Facebook) : « bonjour, pour faire court: plus de vie de femme et ça ne c’est pas arrèté après , vie professionnelle déjà arrétée avant par une autre maladie et vie de mère à mi temps. voila c’est tout. »

    #11102

    Nolme
    Membre

    Je suis « cancéreuse » depuis 7 ans – j’ai eu mes hauts et mes bas, mais j’ai appris à vivre avec… du moins c’est que je dits ! en fait, le cancer a volé ma vie. Je vis comme une chèvre attachée à mon piquet en fonction des jours de traitement, des examens, etc… un vrai agenda de ministre. Je travaille aussi, heureusement ! il a bien fallu s’arrêter lorsque la chimio tapait trop mais bon, étant fonctionnaire, je suis bien chanceuse par mon statut. Collèges sympas qui me soutiennent et un entourage aussi au top. Malheureusement, ce n’est plus la vie que je voulais vivre et que je m’étais faite : plus de randonnées photos because métastases osseuses, plus de voyages dans des pays très lointains because les risques sanitaires, fini aussi ma carrière. Ca me fait me révolter de temps à autres, car cette discipline me pèse. J’ai des envies pleins la tête et je reste clouée sur place. J’ai pas de problèmes financiers, mon réel problème est dans ma tête : chaque jour où je fais ce que je veux est un jour béni ! Je peux encore conduire mon bolide, et je peux encore voyager. Ce ne sera plus jamais des rêves de baroudeuse mais j’ai besoin de m’évader du quotidien lorsque je le peux. Je m’envole dans 8 jours pour l’Islande, il y fait froid donc pas de microbes, et il y a de grands espaces pour me gaver de liberté. J’en prendrai plein la tête pour rentrer affronter mon tyran. Des choses bien futiles me direz vous ? « certes ! » mais au bout de 7 ans, j’ai fait le tour du plus dur et j’ai besoin de légèreté. Je ne guérirai jamais, on freine monsieur K mais il aura un jour le dessus, une fois admis cette réalité, je suis devenue plus légère avec des envies de punir celui qui m’a volé ma vie.

    #11098

    lyli21
    Membre

    Artisan et patronne d’une TPE heureusement avec mon époux , j’ai travaillé pendant ma radiothérapie, pas d’autre choix, un travail physique je suis dans le nettoyage de copropriétés…..beaucoup de fatigue et surtout des difficultés à faire comprendre que travaillant en continu de 8h à 15h, je ne pouvais pas venir en radiothérapie pour 15h45…..quand aux dernières séances les 8 qui restaient , il a fallu en plus que je gère la douleur de la brûlure de mon sein au troisième degré , mouvement du bras, manœuvre de mon utilitaire et difficulté pour trouver une position pour dormir….

10 réponses de 1 à 10 (sur un total de 10)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.