Le cancer a-t-il changé l’image que vous avez de votre corps >> quel impact psychologique ?

Accueil Forums Impacts psychologiques du cancer Le cancer a-t-il changé l’image que vous avez de votre corps >> quel impact psychologique ?

Ce sujet a 12 réponses, 12 participants et a été mis à jour par  Cancer Contribution, il y a 4 ans et 5 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #10954

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    [b]Par Sylvain (via FBk) – [/b] »C’est ce qui m’a le plus marqué avec la maladie au départ, le rapport avec mon corps. Le changement physique brutal, la perte massive de poids, de muscles, le changement d’apparence. Il est difficile de s’accepter et, même après quasiment quatre ans, j’ai du mal et ne suis pas à l’aise avec cela. On finit par s’accepter évidemment parce qu’il n’y a de toute manière pas d’alternative et que l’esprit se concentre sur d’autres dimensions de la maladie, objectivement bien plus néfastes et inquiétantes.
    L’anecdote que je raconte souvent quand on pose la question, outre les vêtements rapidement trop amples et le choc de voir qu’on ne « remplit » plus ses vêtements aux épaules, à la taille etc, ma montre. Resserrer le bracelet d’un cran, puis un autre. Ce geste, le jour où j’ai resserré le premier cran m’a vraiment marqué et j’y pense chaque jour.
    Si j’ai cru pendant un temps qu’on reste soi et que seul l’apparence change, je me rends bien compte, que le rapport à soi, à son corps et l’image que l’on renvoie influent bien plus qu’on ne le pense. Ce rapport au corps qui change finit par changer notre rapport aux autres, mais aussi notre rapport à nous, et alors il nous change. On n’est pas le même avant et pendant le cancer… Je ne me prononce pas sur l’après, ne sachant pas de quoi il pourrait en retourner. Mais j’imagine que la reconstruction de soi après la maladie est longue et aussi difficile, sinon bien plus, que la la reconstruction physique. »

12 réponses de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Réponses
  • #10962

    Laucefa
    Membre

    Bonsoir,

    J ai exposé ma situation dans le forum « femme au travail… ».

    Pour l uterus, avantageusement invisible, le fait de prendre la decision de l enlever tournait une page de ma vie de femme, j ai un peu craqué juste après l avoir accepté, en sortant de chez le gyneco, mais je ne savais pas à ce moment là qu un cancer se preparait… encore un IMMENSE MERCI à mon gyneco de m avoir donné cet excellent conseil !

    Pour le sein, c est l’annoncer à ma famille qui m a fait pleurer, plus que pour moi-même, surtout vis à vis de mon père qui refusait l idée tant que les resultats n etaient pas annoncés..il venait de subir 7 mois plus tôt un triple pontage en urgence + stent, donc fragilisé, mais heureusement que mon cancer est arrivé après, le choc emotionnel l aurait peut être tué… il refusait meme ma chute de cheveux jusqu à ce qu elle arrive, 13 jours après la 1ère chimio… ma fille aînée l acceptait sans problème, elle aimait me masser la tête pour faire partir les racines restantes… par contre sa soeur qui vivait avec moi, refusait de me voir crâne nu, donc j etais toujours couverte en sa présence… annoncer que j allais me raser la tête à mon père et ma fille a été la 2cde crise de larmes…

    Je m etais bien préparée mentalement à ces deux mauvais passages :
    Pour l ablation, on voit d abord le relief manquant, puis la vision à l horizontale lors des pansements, et enfin, après que l infirmier m ait demandé si j etais prête à voir ma cicatrice dans la glace, je lui suis reconnaissante de cette attention, cela s est bien passé…pour mes filles, pareil, l aînée a voulu voir, la seconde a accepté au bout de 6 mois, quand nous allions à la piscine j ai fait en sorte qu elle apercoive un peu pour passer le cap… avant l’operation, j avais du mal à comprendre les femmes s affichant sur des photos avec un ou deux seins en moins, aujourd hui, je le ferais sans soucis et n envisage pas de reconstruction malgré mes 48 ans.
    Pour les cheveux, j ai trouvé que mes parents m avaient fait un beau crâne bien régulier, et que cela mettait mes yeux bleus en valeur ! J ai trouvé le passage plus dur sans cils et sourcils à la fin des chimios, mais les cheveux recommencaient à pousser, alors ça a été…
    Il est évident que j ai apprécié d être « celibataire » à cette periode, pour ne pas m interroger sur le regard du conjoint après l ablation… mais quand l homme que je venais de rencontrer le jour où j ai par hasard decouvert ma tumeur, et qui a pris de mes nouvelles tout au long des traitements, m a dit qu il souhaitait commencer une liaison, que de m avoir toujours vue positive et battante l avait impressionné et qu un sein en moins n etait pas un handicap à ses yeux, cela m a prouvé que les sentiments peuvent être confirmés devant cette situation, honte aux hommes qui fuient et abandonnent leur amazone ! Car nous sommes bien de courageuses guerrières contre ce crabe, non ?
    Non, le plus douloureux restera pour moi ce rejet à ma reprise du travail par ma responsable, le harcèlement et le licenciement qui ont suivi, ça m a détruite moralement, ayant épuisé mes forces pendant le traitement… armée contre la maladie et pas,contre la méchanceté !

    Mesdames, ne vous diminuez pas, nous restons femmes malgré tout !

    #10960

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    [b]Par Claude-Alain (via FBk) -[/b] J’étais un sportif de haut niveau. Comme tous les nageurs, l’image du corps était importante. On le modelait dans l’effort et la souffrance. On l’entretenait avec une passion narcissique. Après la maladie, on ne se reconnait plus: MOI devient un autre. Alors la encore il faut assumer. C’est un autre combat dont on ne parle pas. Cela a pris des années pour moi. Maintenant je m’éclate dans l Art et l Ecriture. »

    #10959

    Mon cancer du sein remonte remonte à janvier 2006. Le chirurgien en enlevant la tumeur a fait un travail remarquable au point que parfois on me demande si j’ai eu une reconstruction!!! Bref o ne voit quasiment rien. Pendant la chimio et les rayons, je me suis sentie très fatiguée mais je me suis toujours maquillée et ai essayé de ne pas me laisser aller en mettant en avant les « avantages »: amincissement, coupe différente avec ma perruque, plus de pb de coiffeur pour ma couleur, plus d’épilation…Quand j’ai repris mon travail 6 mois après, j’étais contente de mon nouveau look: plus mince, des cheveux que je gardais blancs avec une coupe ultra courte…bref, j’étais différente et çà me plaisait assez. En traitement sous arimidex, progressivement j’ai repris du poids, et ne voulais plus m’occuper de ce corps …puisque tout allait bien …au point que j’ai ignoré toutes les petites alertes!!!Ce mois de janvier, visite chez la dermato et me revoilà avec un mélanome qui était apparu progressivement durant ces dernières années. Une fois enlevé, il me reste au bras une superbe balafre de 10 cm; c’est ainsi que certaines personnes rencontrées chez les commerçants désignent cette trace. Cela m’est totalement égal et je ne me sens en aucun cas défigurée. Par contre, cette alerte, assez chaude quand même, m’a fait sortir de mon déni et aujourd’hui j’apprends à me réoccuper de moi, à me remaquiller, à refaire du sport, à m’entretenir la peau avec des crèmes etc. Il faut dire que depuis 5 mois le traitement arimidex a été arrêté. …

    #10961

    clochette
    Membre

    Le cancer est un tsunami qui dévaste tout sur son passage,c’est violent ,brutal!Il faut un peu de temps pour digérer l’annonce de cette maladie et des traitements proposés.Pour accepter l’idée de la mort qui devient possible tout à coup…Après il faut l’annoncer aux proches ,eux aussi il faut les ménager!Annoncer à ses parents,à ses enfants, une telle maladie est aussi une épreuve,pas facile à vivre!Et puis il y a la chimio et ses effets secondaires,supportables mais tellement invalidants et épuisants.Les cheveux qui tombent par poignées,une catastrophe pour une femme!Se voir sans cheveux,sans cils,sans sourcils….s’effacer petit à petit,pour mieux renaitre à la fin des traitements?Ou pas!La peur de voir du dégout dans les yeux de son conjoint,qu’il parte,nous quitte parce qu’on n’est si peu humaine alors,avec le teint si pale ,les cernes et tout le reste..Ce n’est plus un impact psychologique ,c’est une destruction massive psychologique!!A la fin des traitements il faut encore du temps pour retrouver un corps « normal » même si je n’ai eu qu’une tumorectomie oublier les signes de fatigue,les douleurs multiples,laisser repousser les cheveux,les ongles,que la peau se régénère…Le cancer même « guéri » laissera toujours une cicatrice,des cicatrices:morales et physiques,qui s’atténuera au fil du temps…sauf récididve!

    #10966

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Par Mallorissa « Oui vraiment,c’est la lutte perpétuelle même si on est plein de courage et prend sur soi , montrant aux autres que tout va bien, le moral lui en prend un sacré coup.Et il ne faut surtout pas trop en parler a certaines personnes non concernées qui finissent par vous dire, comme je l’ai pris en pleine façe et que je n’oublierai jamais, ceci : Tu te complais dans la maladie..Ca je n’oublierai jamais, c’est gravé à vie..Plein de courage vous toutes (tous). » (via facebook)

    #10965

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Par Marie-Andrée – « je partage complètement, il y a aussi ceux qui vous disent  » oh le cancer du sein, c’est pas le plus grave on en guérit!!! » ou alors « tu as la chirurgie esthétique pour te refaire le sein, tu vas avoir une poitrine toute neuve!?! » Facile à dire tout ça quand est pas concerné. Ça fait 1 an et demi qu j’ai terminé ma dernière chimio et j’ai encore des moments de fatigue, et des angoisses que la maladie revienne, mais courage, on va vaincre cette sale maladie » (via facebook)

    #10964

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Par Marie-Andrée – « je partage complètement, il y a aussi ceux qui vous disent  » oh le cancer du sein, c’est pas le plus grave on n guérit!!! » ou alors « tu as la chirurgie esthétique pour te refaire le sein, tu vas avoir une poitrine toute neuve!?! » Facile à dire tout ça quand est pas concerné. Ça fait 1 an et demi qu j’ai terminé ma dernière chimio et j’ai encore des moments de fatigue, et des angoisses que la maladie revienne, mais courage, on va vaincre cette sale maladie » (via facebook)

    #10963

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Par Françoise « Avis pleinement partagé….
    On évoque bien souvent l’impact et la métamorphose physique…peut-être parce que plus visible, parce qu’il est en première ligne dans le rapport à l’autre mais il ne faut pas négliger le véritable séisme psychologique vécu…plus long à « soigner », plus difficile à reconstruire… » (via Facebook)

    #10955

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    [b]Par Klairet (via FBk) – « [/b]Il y a un après Sylvain, fort heureusement. Celui du « un jour à la fois » et n’oubliez jamais que chaque jour est une bénédiction.L’acceptation de ce qui nous arrive régule nos pensées négatives de corps meurtri.Un peu à la fois, très lentement, nous acceptons ce nouveau corps si notre mental devient tolérant avec nous -même.Accepter, c’est avancer ! Le temps et la patience peuvent nous transformer. A nous de nous donner ce temps. D’être « nous » pour ce que nous sommes et pas pour le regard des autres.J’ai serré ma montre de 2 crans… et de 1 dernièrement. Bonne chance Sylvain Toute ma sympathie. »

    #10956

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    [b]Par Agnès (via Fbk) -[/b] « Plus qu’un peu, quelle misère pour essayer de sauvegarder un brin de féminité et oublier toute séduction malgré tout… »

    #10957

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    [b]Par Valéria (via FBk) – [/b] »Je me rappelle que ma soeur disait qu’elle ne réussait plus à se regarder dans la glace parce que elle était trop maigre. « Je ressemble à les personnes qui étaient à Auschwitz » elle me disait. »

    #10958

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    [b]Par Christine (via FBk) -[/b] « Je peux dire que j’ai eu de la « chance » avec mon cancer. Mais j’ai vécu l’intervention comme une « amputation » et je ne vis plus pareil avec mon corps. J’ai un sein plus haut que l’autre. Je n’avais que 45 ans lors de l’opération et j’ai ressenti ma féminité exploser en mille morceaux. Je ne me regarde plus dans une glace et je ne parle même pas de sexualité… »

12 réponses de 1 à 12 (sur un total de 12)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.