Médecine prédictive : nouveaux enjeux, nouvelles pratiques…

Accueil Forums Cancer dans la société Médecine prédictive : nouveaux enjeux, nouvelles pratiques…

Ce sujet a 5 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  Sounion, il y a 4 ans et 5 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #11481

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Les traitements innovants sont au cœur de la lutte contre le cancer. Mais tous les patients y ont-ils accès de manière égale?

    Nous lançons ce débat essentiel sur Cancer Contribution en vous sollicitant pour nous faire part de votre expérience ou de votre avis sur ce sujet. N’hésitez pas à nous orienter sur de nouvelles pistes de réflexion.

5 réponses de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Réponses
  • #11486

    Sounion
    Membre

    A ce sujet, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), a publié un tout récent rapport (on le trouve à ce lien : http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-oecst/medecine_perso_rapport_provisoire.pdf
    qui souligne la nécessité d’information et de protection des patients en matière de médecine personnalisée car elle « bouleverse la conception traditionnelle de la médecine ».
    Le Rapport indique que la médecine personnalisée « consiste à traiter chaque patient en fonction des spécificités génétiques et biologiques d’une pathologie » tout en tenant compte de son environnement.
    On parle, pour cette approche nouvelle de « véritable révolution sociétale » qui forcement « doit être accompagnée d’une politique d’éducation à la santé, de débats publics permettant aux citoyens d’en comprendre les apports et d’en apprécier les bienfaits et les contraintes ».

    Le rapport se termine avec une recommandation de mise en ligne d’un site internet destiné à former le grand public aux enjeux de la médecine personnalisée. Ce site sera géré par l’Agence de la Biomédecine.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 ans et 5 mois par  Sounion.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 ans et 3 mois par  CancerContribution.
    #11482

    Tamatiasou
    Participant

    Bonjour à tous,
    ce thème de la médecine prédictive me semble cacher des questions très dangereuses.
    Je pense par exemple aux relations avec les assurances : aujourd’hui l’emprunt d’une personne qui a été (ou qui est toujours) malade est un vrai parcours du combattant. L’application des conventions AERAS n’est pas toujours d’actualité et le poids de la maladie modifie sensiblement les projets de vie. Alors, comment imaginer la même problématique dans le futur, quand un examen pourra donner aux assureurs des informations précises sur le risque de développer une maladie grave? Qui sera encore disposé à ouvrir des crédits à une personne à risque?
    Et puis, au delà des assureurs, pensons aussi au [b]monde du travail[/b]. Si l’employeur pourra connaître le profil de risque génétique du candidat, il pourrait aussi faire une sélection à l’embauche pour limiter les
    jours d’absence par cause de maladie ou pour privilégier des capacités
    physiques ou intellectuelles utiles à l’entreprise.
    Comment gérer ces questions? Merci de vos réponses.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 ans et 4 mois par  Tamatiasou.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 ans et 3 mois par  CancerContribution.
    #11483

    METEOMARINE
    Participant

    Voici probablement le débat le plus délicat de l’année qui s’achève, et de celle qui va commencer. Le sujet est à la fois plein de promesses : connaître les points faibles de notre santé nous permettra d’y pallier plus tôt, voire avant… mais aussi plein de discriminations, d’inégalités, voire de risques d’eugénisme. Des écrivains en ont parlé bien avant nous… mais déjà, dans certains pays, l’échographie qui détermine le sexe du bébé conduit à une forme d’eugénisme horriblement sexiste. Nous sommes entrés dans cette nouvelle ère, l’anthropocène, où l’homme peut être radicalement augmenté, radicalement transformé. Tout le monde y aura-t-il accès ?
    Il y a une face formidable, plus de santé, plus de guérisons, les limites de la vie reculent, d’année en année. Il y a une face très noire, celle de plus en plus d’inégalités, de discriminations, qui ne seront plus uniquement fondées sur l’apparence, la religion, l’origine, mais les gènes qui contribuent à faire ce que nous sommes.
    La mort sera toujours là. Quelle en sera métaphore, après la peste, la tuberculose, le cancer et le sida ? Nous sortons du débat purement médical pour entrer dans une réflexion métaphysique vertigineuse. Et pour résumer vigoureusement John Brunner dans Jack Barron et l’éternité : « il n’y a rien de pire que la vie éternelle. Le prix à payer est effroyable ».

    #11484

    Sounion
    Membre

    Médecine prédictive égale à eugénisme? Je ne suis pas sûr…j’aimerais mieux penser que la connaissance précoce des risques puisse être un levier pour développer des actions ciblées en matière de prévention. On parle souvent de responsabilités individuelles, de « devoirs des patients »…et si la médecine prédictive devenait plutôt un dispositif d’aide et d’accompagnement ?
    Le jour du Réveillon me donne de l’optimisme. Peut-on imaginer que grâce aux calcules de risque les employés auront droit à des séances de coaching individuel, ou que les mutuelles développent des programmes d’aide ciblée pour les personnes fragilisées par une prévision de maladie grave?
    Je ne crois pas que le danger soit dans les découvertes, mais plus facilement dans la manière de les utiliser.
    Bonne année 2014 à toutes et à tous!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 ans et 5 mois par  Sounion.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 ans et 3 mois par  CancerContribution.
    #11485

    Tamatiasou
    Participant

    Bonjour, je reviens sur ce forum qui m’intéresse beaucoup.
    J’ai déjà posé une question sur les effets provoqués par la connaissance des risques de santé par les assureurs et l’employeur.
    Maintenant, un autre point me vient à l’esprit : une fois que l’information sur le risque de développer une maladie me sera communiquée…j’en fais quoi? Est-ce que la médecine prédictive pourra me garantir une solution préventive ou des médicaments adaptés pour contrer l’arrivée de la pathologie? Ou bien, je me limiterai à rentrer chez moi avec une belle épée de Damoclès qui danse sur ma tête, sans pouvoir rien faire d’autre qu’attendre?
    Si c’est le cas, je préfère ne rien savoir et vivre sans soucis jusqu’au moment où l’événement se produira! Et vous?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 ans et 4 mois par  Tamatiasou.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 ans et 3 mois par  CancerContribution.
5 réponses de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.