Nouvelles thérapies & thérapies ciblées

Accueil Forums Accès et parcours de soins Nouvelles thérapies & thérapies ciblées

Ce sujet a 3 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  CancerContribution, il y a 3 ans et 3 mois.

3 réponses de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Réponses
  • #16520

    CancerContribution
    Admin bbPress

    « Chaque année en France, le cancer rapporte 2,4 milliards d’euros » ou « Bien placé, un cancer peut rapporter jusqu’à 120.000 euro » : Médecins du monde lance une campagne pour interpeller l’État sur les prix « exorbitants » des médicaments, des prix qui « mettent en danger le système de santé », selon les mots de Olivier Maguet, responsable de cette campagne.

    (pour en savoir plus : https://leprixdelavie.medecinsdumonde.org/fr/)

    Une campagne qui fait du bruit et que le Leem définit « caricaturale » et « outrancière » et qui ne « sert pas l’intérêt des patients mais « contribue (…) à entretenir des clivages artificiels et idéologiques ».

    Le communiqué de presse du Leem (http://www.leem.org/actualite/16-06/leem-denonce-campagne-de-propagande-mensongere-de-medecins-du-monde) se termine avec l’invitation « à ne pas se tromper de combat ».

    Le débat continue…

    #16421

    CancerContribution
    Admin bbPress

    Alors que le débat sur le prix des traitements innovants continue, des patients expriment leur malaise : l’accessibilité à ces traitements s’accompagne à la culpabilité pour être un « coût » pour la société.

    « C’est regrettable, mais les malades culpabilisent beaucoup à cause du coût de leur traitement” a reconnu Jean-Paul Vernant lors de la table ronde Cancer : les molécules innovantes sont-elles trop chères ?

    Cancer : les molécules innovantes sont-elles trop chères ?

    Est-ce que vous pensé que les personnes malades doivent être informées du prix de leurs traitements ? Connaissez-vous le prix du votre ?

    #10929

    sitelle
    Participant

    Pour un accès rapide aux thérapies ciblées

    Le Quotidien du Médecin

    http://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/cancerologie/pour-un-acces-rapide-aux-therapies-ciblees

    Fait actuellement le point sur la question des thérapies ciblées.

    L’Institut national du cancer, en accord avec l’ANSM, a créé le programme AcSé qui permet de proposer aux patients un cadre sécurisé d’accès à des thérapies ciblées innovantes. Le premier essai clinique de phase 2, accessible aux patients sur l’ensemble du territoire concerne le crizotinib.

    L’OBJECTIF DU PROGRAMME AcSé est de proposer aux patients atteints de cancer et en situation d’échec thérapeutique, des thérapies ciblant les mutations génétiques présentes dans leur tumeur, solide ou hématologique, indépendamment de l’organe concerné. « La France est en avance dans le domaine de la médecine personnalisée. Pour la première fois, il s’agit d’un changement de paradigme dans le mode d’entrée des protocoles d’essais cliniques : le patient est inclus dans l’essai sur son anomalie génétique et non pas sur sa tumeur », a souligné le Pr Agnès Buzyn (Présidente de l’INCa). Les anomalies génétiques identifiées dans le cancer d’un organe donné peuvent en effet, être présentes dans des cancers développés dans d’autres organes, pour lesquels le développement thérapeutique d’un médicament n’a pas encore été effectué. Le programme AcSé vise ainsi à proposer et à sécuriser l’accès des patients à ces traitements ciblés, en dehors du cadre des AMM obtenues par les laboratoires pharmaceutiques.

    Le premier essai va porter sur le crizotinib (Xalkori) qui a obtenu son AMM en 2012 en France dans le traitement du cancer non à petites cellules de type adénocarcinome avancé (localement avancé ou métastatique) chez des patients pré-traités présentant un réarrangement du gène ALK (ALK positif), ne pouvant être inclus dans un essai clinique en cours et pour lesquels il n’existe pas d’alternative thérapeutique appropriée. « Le crizotinib est actuellement disponible en rétrocession et il devrait prochainement être disponible en ville », a déclaré le Dr Jérôme Krulik (directeur médical oncologie Pfizer France)
    Environ 500 patients.

    Actuellement, ce médicament ne peut pas être prescrit en dehors de cette indication bien précise. Cependant, le crizotinib agit sur de nombreuses cibles (ALK, MET, RON, ROS1, AXL) qui peuvent être retrouvées dans plusieurs cancers : colorectal, sein, gastrique, ovaire, rein, cholangiocarcinome, hépatocarcinome, thyroïde, lymphome anaplastique à grandes cellules, glyoblastome… L’essai clinique initié dans le cadre de ce programme va donc permettre l’accès au crizotinib à des patients adultes, adolescents ou enfants atteints de cancers et en situation d’échec, présentant une altération génétique d’au moins une des cibles du crizotinib. Le nombre de patients susceptibles d’être concernés a été estimé à près de 500 sur 3 ans. L’INCa financera les plateformes hospitalières de génétique moléculaire qui pratiqueront les tests préalables à l’identification des patients. L’essai sera activé dans les prochains mois et sera, à terme, progressivement accessible à environ 250 établissements de soins publics ou privés sur tout le territoire. Pfizer mettra à disposition des centres le médicament gratuitement pendant toute la durée de l’essai clinique. UNICANCER est le promoteur de ce premier essai cofinancé par la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer.
    CHRISTINE FALLE

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 ans et 5 mois par  cool@n-3rd.com.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 ans et 6 mois par  CancerContribution.
3 réponses de 1 à 3 (sur un total de 3)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.