Peut-on dire que la communauté santé devient un exemple de démocratie participative ?

Forums Cancer dans la société Peut-on dire que la communauté santé devient un exemple de démocratie participative ?

Ce sujet a 9 réponses, 9 participants et a été mis à jour par  sitelle, il y a 4 ans et 6 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #11355

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Suite au tweet-up du 17/01/2012 organisé par Basil Strategies #health20fr avec Claude Evin, de nombreux sujets ont été lancés. Sûr qu’ils pourraient trouver un prolongement intéressant sur cancercontribution.fr !

    Peut-on dire que la communauté santé devient un exemple de démocratie participative ?

9 réponses de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Réponses
  • #11364

    sitelle
    Participant

    Vous avez raison, c’est la raison pour laquelle j’ai ajouté au programme souhaité pour les candidats de mon article les autres paramètres, comme le système financier, le chômage, et la misère. Mais je voulais mettre l’accent sur le cancer, bien sûr, en raison de la date, qui pour moi est plus qu’une date ‘mondiale’, puisque nous approchons du premier anniversaire du décès de mon amie, emportée après 13 ans par un cancer du sein. Je ne vous trouve pas sentimentale dans le sens ‘bons sentiments dégoulinants’ mais réaliste au contraire, et capable de penser aux autres aussi, ce qui n’est pas le cas de tous les malades, que parfois la maladie, hélas, enferme.

    #11363

    Alinea
    Membre

    Sitelle, loin de moi l’idée de mettre en cause votre sincérité, mais le débat doit prendre en compte la nécessaire difficulté de tous face à la maladie et réussir à dépasser nos seules souffrances, qui sont si présentes… Mais pensons aussi à nos enfants et construisons leur un monde où le cancer ne serait plus le fléau qu’il est à ce jour. A mon tour de sombrer dans le sentimentalisme…

    #11357

    Melchior
    Membre

    La question de la démocratie participative est bien entendu une question centrale. D’abord parce que la notion de « participative » n’est pas commune en France (et dans les pays latins) à la différence des pays d’Europe du Nord par exemple. La mise en oeuvre de cette notion suppose que les différentes parties prenantes acceptent de prendre position, puis acceptent la discussion et enfin acceptent des concessions pour élaborer une position consensuelle.
    Dans la crise actuelle des « PIP » (car il s’agit d’une énième crise sanitaire) on voit qu’on est loin d’une telle approche : l’état et les agences défendent et imposent une position officielle mettant en oeuvre la stratégie dite du « risque zéro », les patientes relayées par des associations comme la ligue adoptent une position fondée sur la réparation et en fait s’accorde avec les politiques pour revendiquer le « risque zéro ». Et les experts évaluant les risques réels ? absents. Quelle est la participation des différentes parties pour élaborer une position commune ? Nulle. Je ne parle même pas du conseil de l’ordre des médecins comme toujours à mille lieux des problèmes et en retard de quelques dizaines d’années (En 2010, il ne savait toujours pas que les réseaux sociaux existaient !!).
    Donc, à mon avis, la communauté de la santé est encore à des années lumières de la démocratie participative,…. qui n’est d’ailleurs souvent qu’une posture.
    Mais le débat est ouvert !!

    #11358

    Melchior
    Membre

    Un mot supplémentaire pour réagir en approuvant la position de Sounion sur les patientes opérées pour des demandes esthétiques. Elles représentent la très grande majorité des patientes par rapport à celles opérées pour un cancer. Ont-elles été consultées dans cette crise ? Comment pourraient-elles intervenir ?

    #11359

    sitelle
    Participant

    J’ai essayé d’ouvrir un débat plus général sur la démocratie paricipative, sur [url=https://www.facebook.com/notes/marie-claude-birmann-de-reyles/au-president-a-venir/221168481311549]Ma page FaceBook[/url] mais je ne pense pas avoir beaucoup d’échos. C’était le moment où on va consulter les français, j’ai voulu mettre mon grain de sel, comme d’habitude.

    #11356

    Sounion
    Membre

    Il me semble que dans le complexe panorama actuel de la santé, un exemple clair de démocratie participative vient du dossier relatif aux prothèses PIP.
    Le scandale PIP suscite des réactions unanimement sévères parmi les acteurs du système de santé, d’abord les femmes porteuses, les institutions, les professionnels, les associations et la société civile en générale.
    Derrière cette démarche de banditisme et d’irresponsabilité, le dossier PIP engendre des conséquences importantes et sous le profil individuel pour les personnes mises en danger et sous le profil politique et sociétal.
    Face à cela une démarche de démocratie représentative a été mise en place par la Ligue contre le cancer. En tant qu’association agrée, la Ligue a déclaré vouloir « [i]porter plainte pour placer sur la scène judiciaire la parole des victimes et garantir une juste indemnisation des préjudices subis[/i]. » Par ailleurs, la Ligue s’engage aussi à débloquer un fond de 50 000 euros pour le soutien psychologique et l’accompagnement juridique des victimes de la fraude. Saluons l’efficacité de cette démarche.
    Mais au delà de la pertinence de l’action de la Ligue, peut-on imaginer que les femmes porteuses opérées pour raisons esthétiques restent sans justice car non pas représentées par une association agrée ?

    #11362

    sitelle
    Participant

    Un simple ajout pour signaler que même si je ne suis pas malade,ce dont je vous demande de m’excuser, mes bons sentiments, ne sont que maladresse, mais sont on ne peut plus sincères, j’ai beaucoup de raisons pour cela.

    #11360

    Alinea
    Membre

    Je viens de lire votre page Facebook et j’y vois un peu trop de « bons sentiments » gratuits. Le Président ne peut pas tout et ne peut être tenu pour responsable des 350.000 nouveaux cas de cancer en France. Je comprends votre « colère », elle est légitime, mais la démocratie participative, puisqu’il s’agit de cela, ne peut pas être un appel dans le vide au futur locataire de l’Elysée…

    Il fait froid et nous poussons le chauffage à fond les manettes, sans nous demander si la pollution que génère ce pic énergétique va encore souiller notre belle planète. Et pendant ce temps, au lieu de mettre mes vivres sur le balcon, je les conserve dans mon frigo, créant du chaud dans le froid et du froid dans le chaud…

    [b]Alors, oui, le cancer est un fléau, mais essayons de fédérer les énergies et d’apprendre de tous les acteurs. C’est aussi cela la démocratie participative, le respect de tous les acteurs, fussent-ils absents du débat. A nous d’aller les chercher. Merci à Cancer Contribution d’essayer de le faire ![/b]

    #11361

    sitelle
    Participant

    Je voulais simplement attirer l’attention sur le fait que les candidats devraient [b]aussi[/b] s’engager sur [b]la politique de santé[/b], et en particulier sur les résultats peu convaincants des [b]plans cancer[/b]. Je sais que ça sentait les bons sentiments, mais le [i]Déserteur[/i] de Vian aussi, et il reste d’actualité. Sinon, vous avez sans doute raison, mais FaceBook n’est pas une tribune politique dans mon esprit, et c’était juste un article en passant qui faisait pendant à mon annonce d’événement sur [b]la journée mondiale contre le cancer[/b]. Pardon si j’ai été maladroite.

9 réponses de 1 à 9 (sur un total de 9)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.