QUELLE ALIMENTATION POUR UNE MEILLEURE PREVENTION : LE DOGME DE CINQ FRUITS ET LEGUMES ECORNE ?

Accueil Forums Prévention QUELLE ALIMENTATION POUR UNE MEILLEURE PREVENTION : LE DOGME DE CINQ FRUITS ET LEGUMES ECORNE ?

Ce sujet a 15 réponses, 15 participants et a été mis à jour par  Cancer Contribution, il y a 4 ans et 5 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #10322

    sitelle
    Participant

    Une enquête portant sur 500 000 Européens met en évidence un effet anticancer modeste d’un régime riche en végétaux. Reste l’impact sur le risque cardiaque.

    « Mangez cinq fruits et légumes par jour ! » Ce slogan martelé pendant la décennie passée, et que nul n’est censé ignorer, a conduit la population non pas à franchement métamorphoser ses habitudes alimentaires, mais en tout cas à se culpabiliser en cas de consommation insuffisante de végétaux.

    Qu’en pensez-vous?

15 réponses de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Auteur
    Réponses
  • #10335

    Philippe Galipon
    Participant

    J’ai enfin retrouvé le lien video de Jamie Oliver que je voudrais vous faire partager

    http://embed.ted.com/talks/lang/fr/jamie_oliver.html (Plein ecran)
    ou, si vous avez des pb d’affichage http://www.ted.com/talks/jamie_oliver.html (mettre le sous titrage en francais rubrique languages)

    Jamie Oliver a recu le grand prix TED en 2010: il a 34 ans et travaille depuis plusieurs années sans relache a sauver des vies a sa manière . Il n’est pas médecin , il est chef-cuisinier. Il n’a pas de materiel couteux ni de medicament . Il utilise l’information et l’education pour enseigner l’alimentation à chaque enfant

    La séquence à l’ecole elementaire (11eme minute de la video) est edifiante ; Jamie montre des legumes aux enfants et demande de les reconnaître …

    #10330

    Alinea
    Membre

    [b]Bonjour, en réaction à votre précédent message, je vous signale un article sur les pesticides en Argentine, histoire de bien comprendre que le problème est global et que le cancer risque de devenir une maladie chronique à l’échelle mondiale, malheureusement…[/b]

    Un premier procès pénal ouvert en Argentine pour l’utilisation de pesticides soupçonnés d’avoir provoqué des malformations et des dizaines de cas de cancers est entré, mardi à Cordoba (centre), dans sa dernière phase.

    « Nous sommes impatients de voir sortir un verdict favorable », a déclaré Sofia Gatica, 44 ans, l’un des nombreux citoyens qui ont porté plainte conjointement. « Ce procès peut faire jurisprudence en Argentine et en Amérique latine », a-t-elle assuré.

    L’accusation veut prouver que le recours massif à des pesticides dans des champs de soja transgénique a provoqué, entre 2001 et 2010, une augmentation des cas de cancer atteignant 193 cas pour 6.000 habitants à Ituzaingo, dans la banlieue sud-est de Cordoba. Le verdict interviendra « lundi ou mardi de la semaine prochaine », a précisé Miguel Martinez, avocat de l’accusation.

    http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/argentine-des-pesticides-soupconnes-d-avoir-provoque-des-cancers-60700.html

    #10329

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    [b]On le sait, le fait que l’agriculture utilise des pesticides ne doit pas nous interdire d’en consommer, bien au contraire… Nous attirons cependant votre attention sur les résultats d’une étude de deux chercheurs angevins sur la nocivité des pesticides :[/b]

    « Les deux chercheurs ont décidé d’apporter une nouveauté en posant une question scientifique des plus pertinentes : la question « comment ? ».

    Comment ces pesticides s’y prennent-ils pour favoriser le cancer? Voilà la réponse angevine: le fautif porte ce nom barbare d’angiogénèse. En d’autres termes, ces pesticides favorisent la formation de vaisseaux sanguins. Le trop plein de vaisseaux « nourrit » la tumeur et accélère le développement tumoral. Un procédé particulièrement nocif pour les cancers hormonaux dépendants, type sein, utérus ou prostate. »

    http://www.angers.maville.com/actu/actudet_-Cancer-et-pesticides-b-b-une-decouverte-angevine_fil-2195171_actu.Htm

    #10328

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    [b]A ce stade du débat, il nous paraît important de signaler la contribution du Comité Ethique & Cancer, qui a publié dans son n07 un article intitulé : « Environnement, facteur de risque ou de protection ? ». [/b]

    La rédaction commence par préciser que « cette tribune est une contribution à un débat en cours au sein de la société, mais qui n’est pas arrêté compte tenu de la complexité de cette question suscitant les passions. En effet, l’assise scientifique n’est pas aujourd’hui formellement acquise et les recommandations qui pourraient en découler devront composer à la fois avec le risque de rassurer à tort et celui d’inquiéter exagérément et susciter ainsi une panique aux conséquences imprévisibles. »

    Avant de poursuive : « le risque environnemental dans la survenue d’un cancer existe-t-il ? Est-il éthique, dans l’état actuel des connaissances, de prétendre relier la survenue d’un cancer à des causes environnementales ? N’est-ce pas prématuré ? Pour l’affirmer, il est nécessaire de légitimer le risque environnemental avec objectivité. Niée par les uns et exagérée par les autres, quelle est alors l’influence de l’alimentation, des modes de vie, de l’environnement ou d’autres facteurs de risque et de protection ? »

    [b]Il est difficile de résumer cet article, tant il est riche d’enseignements et aborde des sujets complexes comme la biodiversité des aliments, la nécessité de manger des fruits & légumes malgré le risque de toxicité lié aux pesticides, l’apparition du cancer dans les sociétés en développement rapide qui adoptent un mode de vie similaire, et la mise en valeur d’un « discours de prévention global »…
    [/b]
    En conclusion, l’auteur rappelle que : « la question du cancer nous interpelle ; agir pour la prévention est une obligation éthique. Prévenir fortement la survenue des cancers, c’est trouver un mode de vie plus adapté à la condition humaine, cesser de polluer et recher­cher une solution plus globale. Cela rejoint la question d’un changement de mode de civilisa­tion. Nous ne sommes pas au bout de nos peines et, en attendant, la prévention pourrait sembler se réduire à des mesures de portée limi­tée, qu’il serait pourtant irresponsable de ne pas mettre en œuvre[b] tant il est vrai que l’adage « il est plus facile de prévenir que de guérir » s’ap­plique plus spécialement à la problématique du cancer. »[/b]

    http://www.ethique-cancer.fr/phoenixws/bulletin/topic-2,21/article-68/a-la-une-environnement-facteur-de-risque-ou-de-protection.html

    #10327

    Giovanna
    Membre

    Merci Philippe,
    l’étude citée fait partie du programme européen EPIC, coordonné par le Dr Elio Riboli, directeur du département épidémiologique et santé publique à l’Imperial College de Londres.
    Ce qui a émergé de manière concluante est la relation entre la consommation quotidienne de légumes vertes à feuilles (cuits ou crus) et la diminution du risque de développer un cancer du sein.
    Le rôle protecteur est garanti par les propriétés spécifiques de ces aliments en tant qu’anti-oxydants: ce qui a été reconnu dans le régime Méditerranéen.
    Source: http://www.italiasalute.it/tumoremammario.asp

    #10326

    Philippe Galipon
    Participant

    Bonjour Une étude européenne menée par l’Italie vient de paraitre sur la relation entre cancer du sein et une alimentation à base de fruit et légumes sur + de 31000 femmes
    L’étude a montré que la consommation journalière de légumes, et plus spécialement de légumes à feuilles, comme les épinards, les salades et les blettes, réduit le risque de développer un cancer du sein. Selon l’étude, les légumes à feuilles une fois consommés ont un rôle protecteur particulier grâce à leur contenu antioxydant. Les chercheurs ont observé un rôle similaire, également pour d’autres légumes potagers, comme les poivrons (riches en antioxydant et en vitamine C), les aubergines, les courgettes, les flageolets, les artichauts ou encore les tomates crues.

    info relayée par l’ambassade de france en Italie:
    http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/70455.htm

    lien original en italien: http://www.galileonet.it/blog_posts/4fd89d7872b7ab436c000001
    Spinaci e bietole riducono il rischio di cancro al seno

    #10325

    selectime
    Membre

    Bonsoir,

    En effet, d’autres facteurs de risque comme le stress, le surpoids, l’obésité, le tabac, la sédentarité…

    Pour m’en tenir au sujet qui est des fruits et légumes, encore faut-il que ces derniers ne soient pas pollués par des résidus de produits chimiques ! D’où l’intérêt des produits bio ou issus de l’agriculture raisonnée. En plus, il faut connaître les composés qui ont une action protectrice ! On est loin d’être tous devins ! 🙂

    Mais quand bien même où il nous est conseillé de « mangerbouger » et j’en passe, en ce qui me concerne c’est impossible ! Je ne peux manger aucun fruit, aucun légume, aucune fibre végétale (et bien +), je suis en invalidé catégorie 3 et la marche est impossible puisque étant sur un fauteuil roulant.

    Vive le renutryl 500 6 fois par jour pour compléter un régime sans résidus à vie ! Et la très grande perte du plaisir de manger tout ce que j’aimais par dessus le marché ! 🙂

    Bien à vous.

    #10324

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Par Sara, sur FB : « je ne suis pas d’accord avec tout cela !!!! j’ai un cancer rare digestif : GIST * et pour info : j’étais sportive !! mangeais très sainement !!!! ne fumais pas !! ne buvais pas !!!! mais bossais énormément !!! donc je dirais par expérience : que le stress à sa part dans le développement des cellules cancéreuses ! »

    #10323

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    « Pas de remède miracle » – Un article publié hier sur cancer contribution met en avant le fait qu’il n’y ait pas de remède miracle en terme d’alimentation, mais qu’une alimentation équilibrée constitue un atout important dans la prévention du cancer.

    [i] »Pour prévenir ou retarder l’apparition de cancers comme ceux du sein, de la prostate ou encore du système digestif, pas d’aliment miracle, mais des habitudes alimentaires équilibrées, dans la durée, estiment des chercheurs réunis à Paris à l’occasion du congrès Eurocancer.
    « Il ne s’agit pas de manger du brocoli ou du poisson mais d’acquérir des habitudes alimentaires équilibrées », relève le Pr Philippe Bougnoux, cancérologue au CHU de Tours, qui participe aux travaux de l’unité Inserm « Nutrition, croissance et cancer ».

    Le lien entre alimentation et cancer a fait l’objet de plusieurs grandes études épidémiologiques ces dernières années, mais très peu de données existent sur les mécanismes en cause. »[/i]

    #10334

    Giovanna
    Membre

    Merci beaucoup de ce partage, Philippe. Le discours de Jamie Oliver est sans doute conditionné par la réalité américaine (et britannique « juste derrière »), mais il point raisonnablement l’effectif changement de meurs qui met aujourd’hui les familles en condition de faire recours systématique aux aliments préparés.
    Il serait, par ailleurs, intéressant, de faire partir un sondage sur les habitudes alimentaires dans notre communauté.
    Autre thème très important de la vidéo: le changement est possible. Des mauvaises habitudes, quoi qu’il en soit la cause, peuvent être modifiées en passant par l’information et la sensibilisation.
    Je complète le panorama avec l’étude « A Potential Decline in Life Expectancy in the United States in the 21st Century », [i]Le déclin potentiel de l’espérance de vie aux Etats Unis en XXIème siècle[/i]:
    http://www.indiana.edu/~k536/articles/facts/life%20expectancy%20Olshanksy%202005.pdf

    #10333

    Philippe Galipon
    Participant

    Bonjour,
    De quels regimes alimentaires parle-t-on? (sourire)
    http://cjoint.com/12sp/BIglzT3FyGf.htm

    #10332

    Giovanna
    Membre

    La Ligue contre le cancer publie des précisions au sujet des régimes alimentaires, parmi d’autres celui du Dr Kousmine, qui par ailleurs mena ses études en début de siècle XIXème: http://www.ligue-cancer.net/article/7498_les-medecines-parallèles

    « [i]La pratique d’un régime alimentaire comporte-t-elle des risques ?
    Les régimes alimentaires, souvent contradictoires, n’ont aucune justification scientifique.
    Pour la plupart déséquilibrés, ils sont source de carence et de dénutrition.
    En voici quelques exemples, qui sont loin d’être limitatifs :
    la cure anti-cancer de Breuss (alimentation exclusive pendant 42 jours avec un mélange de jus de légumes associé à une tisane diurétique),
    le régime macrobiotique Zen de Kushi (essentiellement à base de céréales),
    l’instinctothérapie,
    la cure de jus de raisin,
    le régime lactovégétarien du Dr Moermen,
    [b]le régime sans viande et riche en céréales du Dr Kousmine[/b],
    le régime du Dr Gerson (éviter tout aliment autre que les fruits et légumes additionnés de jus de foie de veau et de vitamines),
    ou bien d’autres encore.
    Soupçonné d’une mauvaise hygiène de vie antérieure, le malade invité à se purifier soit par un retour à la nature soit par une sélection restrictive d’aliments, est culpabilisé et se sent contrit. Aucun de ces régimes n’a fait ses preuves dans le traitement du cancer.[/i] »

    #10337

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Comme le dit Philippe, pour la première fois de notre histoire l’espérance de vie recule dans certains pays dits « développés ». Cette chute arrive en totale contradiction des progrès actuels de la santé et du suivi des malades. Elle est principalement due aux mauvaises habitudes prises par la population (junk food, manque de sport, etc.) Pensez-vous que l’action de l’état en France est suffisante sur le sujet ? Quelles seraient, selon vous, les actions à mener pour lutter contre cette tendance ?

    #10336

    Philippe Galipon
    Participant

    Une etude a confirmé que l’esperance de vie diminue aux USA depuis 2010
    Pour la premiere fois, malgré les progrés medicaux et independament de l’accès au soins, un enfant vivra statistiquement moins vieux que ses parents
    Les principales causes sont dues aux comportements individuels (mauvaise alimentation , manque d’activites physiques, stress, addictions, ….) qui determinent ou aggravent un certains nombre de maladies
    et cela commence aussi a être le cas dans nombre de pays developpés
    Voila le paradoxe de notre societe moderne
    Agir sur les comportements dans le respect des libertes individuelles constitue un veritable defi et un enjeu de sante publique considerable

    #10331

    Cancer Contribution
    Admin bbPress

    Dans ce forum, il apparaît que le conseil qui consiste à baser son alimentation sur un bon équilibre et la consommation régulière de fruits et légumes reste pertinent. Nonobstant la réalité de l’utilisation des pesticides dans l’agriculture industrielle et la difficulté (financière, pratique) de recourir à du 100% bio, manger des aliments frais ainsi que des fruits et légumes apparaît comme favorable à la prévention contre le cancer. Les causes de déclenchement du cancer sont multiples (stress, environnement, génétique, exposition régulière à des produits toxiques, alcool, tabac…), si bien qu’il est difficile d’en identifier une précisément et que remettre en cause la nécessité de manger équilibré et de consommer fruits et légumes nous apparaît excessive. Qu’en pensez-vous et quelles sont, à ce sujet, vos habitudes alimentaires ?

15 réponses de 1 à 15 (sur un total de 15)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.