Questionnaire de recherche

Accueil Forums Impacts psychologiques du cancer Questionnaire de recherche

Ce sujet a 2 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  Anonyme, il y a 2 ans et 4 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #15689

    Anonyme

    Madame, Monsieur,

    En tant qu’étudiante en psychologie de Master II à l’Institut Catholique de Toulouse, je réalise un mémoire de recherche. Je m’intéresse aux conséquences psychologiques des maladies chroniques telles que le cancer. Les années suivant l’épreuve de cette maladie, un certain nombre de changements personnels peuvent se manifester. Ainsi, nous sollicitons votre aide afin de mieux les appréhender.

    Si vous acceptez de répondre à cette étude, vous devez remplir les questionnaires qui vont suivre, d’une durée approximative de trente minutes. Vos réponses resteront anonymes et confidentielles. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de répondre.

    Pour participer, il suffit de cliquer sur le lien suivant :

    https://docs.google.com/forms/d/1sNYqGHge7A-IVYAPNK42kFqb_MqtbDbQHeNpA0ju7Ns/viewform?c=0&w=1

    Nous vous remercions de votre participation.

2 réponses de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Réponses
  • #16690

    Anonyme

    Bonjour,

    Comme je vous l’avais proposé, le moment est venu de vous exposer les principaux résultats de notre recherche que nous avons intitulé « Croissance post traumatique, bien être spirituel et cancer : importance de la gratitude et de l’auto compassion »
    Pour rappel, nous nous intéressions aux conséquences psychologiques des maladies chroniques telles que le cancer et plus particulièrement aux processus d’adaptation qui font que la personne malade fait face à sa maladie mais aussi se transforme à travers elle. Les années suivant l’épreuve de cette maladie, un certain nombre de changements personnels peuvent se manifester. Le cancer va ainsi susciter une crise existentielle en raison de son impact traumatique, mais il est aussi juste de considérer que le cancer va favoriser des bouleversements positifs et transcendants de soi que l’on nomme « croissance post-traumatique ».
    Le but de cette étude était d’examiner quelles étaient les dispositions psychologiques qui permettent d’être dans cette croissance post traumatique mais aussi dans un certain bien être spirituel qu’elle favorise aussi. Nous nous sommes aperçu que 2 attitudes sont fondamentales : la gratitude et l’auto compassion
    L’auto compassion se définit comme une attitude de bienveillance envers soi même qui nous ouvre à notre souffrance et qui la prend en considération tout en nous reliant à une humanité commune. La gratitude, quant à elle, est une reconnaissance que nous témoignons à notre entourage pour les bienfaits dont nous sommes l’objet. Cette disposition à rendre grâce renforce le lien social et cela est très utile et nécessaire dans le contexte de la maladie pour ne pas s’effondrer.

    Vous avez été 90 participants âgés de 19 à 74 ans. 64 femmes (71.1 %) et 26 hommes (28.9 %) ont accepté de répondre à notre questionnaire. Grâce aux différents scores obtenus, nous avons pu faire des analyses statistiques.
    Ainsi, nos résultats nous ont permis de voir l’importance de l’auto compassion et de la gratitude pour permettre d’atteindre une croissance post-traumatique. L’auto compassion va permettre de ne pas se concentrer uniquement sur les aspects négatifs de la situation. C’est un point de départ pour s’ouvrir au monde extérieur et pour permettre aussi la gratitude.
    Egalement, la gratitude est plus indispensable pour atteindre une croissance post-traumatique que l’auto compassion. La gratitude va entrainer de la reconnaissance envers le don précieux de la vie, de l’appréciation de ce qui est positif et une communion avec les autres. Elle donne du soutien et renforce le bien-être. La gratitude est protectrice contre la dépression. Elle permet de se sentir moins isolé dans la maladie.

    Les dispositions psychologiques à l’auto compassion (ou aussi auto empathie) et de la gratitude pourraient être considérées comme des formes de spiritualité qui favoriseraient un certain Bien Etre Spirituel. Comme l’auto compassion nous réconcilie avec nous mêmes, la gratitude nous réconcilie avec la vie en nous incitant à apprécier ce que nous avons, plutôt qu’à déplorer ce que la maladie nous a fait perdre.

    Etre dans l’auto compassion et dans la gratitude est une disposition protectrice contre les complications dépressives mais n’empêchent pas pour autant la détresse face à la maladie.
    Les recherches scientifiques actuelles, ainsi que notre modeste recherche, confirme le fait que le cancer demeure bien un traumatisme mais en aucun cas il ne peut être considéré comme totalement irréversible. Bien au contraire, le cancer peut favoriser une évolution positive de soi. Cette recherche nous amène ainsi à prendre en compte l’importance de la gratitude et de l’auto compassion pour amorcer des changements positifs dans le contexte du cancer. Aujourd’hui, on peut considérer qu’elles constituent 2 voies essentielles dans les prises en charge psychothérapiques de patients anxio dépressifs atteints de cancer
    J’espère que ces données auront suscité votre intérêt et c’est à mon tour de vous exprimer ma profonde gratitude pour avoir répondu à ces questionnaires et avoir ainsi contribué à ces conclusions. Je me tiens bien sur à votre disposition si vous souhaitez plus de précisions

    Bien Cordialement

    Colombe

    #15798

    CancerContribution
    Admin bbPress

    Merci Colombe pour avoir invité nos contributeurs à répondre à ton enquête (il est possible de participer jusqu’au 15 mars) : après la conclusion du travail nous serons ravis d’accueillir ses résultats sur la plateforme !

2 réponses de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.