Interviews

L’interview : Féminité et cancer

Le concours "Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award" est destiné à mobiliser le grand public en faveur de la campagne de sensibilisation au dépistage précoce du cancer du sein. La quatrième édition se déroule du 15 mai au 20 août 2015.

Amélie Benoist avait été finaliste du concours en 2013. Nous l'avions rencontrée pour parler de son expérience et de son engagement.

Cancercontribution : Vous travaillez sur des réalités sociales et liées au domaine de la santé difficiles : qu'est-ce qui vous anime, d'où vient ce choix ?
Amélie Benoist : Je suis toujours touchée par ces réalités, j'essaie de témoigner des périodes difficiles que les gens traversent, de comprendre ce qu'ils vivent. Cela me permet d'apprendre, ces rencontres sont très enrichissantes pour moi. Je pense être privilégiée de pouvoir partager l'intimité des gens, de pouvoir échanger avec eux.

Cancercontribution : Quel rapport avez-vous avec les personnes que vous photographiez ? Est-il difficile de mettre en scène la maladie ?
Amélie Benoist : La démarche vient de ces personnes : si elles sont là, c'est justement parce qu'elles ont des choses à dire, une histoire à raconter.

Cancercontribution : Est-ce le cas pour le reportage "Féminité et cancer" ?
Amélie Benoist : Oui, Sylvie était vraiment partante. Elle a subi une mastectomie suite à un cancer du sein, et elle fait partie de l'association Les Amazones s'exposent : elle souhaitait transmettre un message aux femmes qui ont vécu la même chose, et  afficher la liberté de choisir de ne pas avoir une reconstruction du sein. Finalement, ce projet a été choisi parmi les finalistes de l'Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award 2013.

Félicitations à Amélie et merci pour ce bel échange !

feminité et cancer

Pour plus d'informations sur l'exposition :
Exposition du 22 mai au 15 juin dans le cadre du SNAP 2014.
Vernissage le 22 mai à 16h au Laboratoire Léo Pharma.
39 route de Chartres, 28501 Vernouillet – Entrée gratuite.
Renseignements : 02 37 38 88 00

Vous devez bénéficier d'un compte sur Cancer Contribution pour pouvoir poster un commentaire.

    Bravo ! C’est une très belle idée… J’ai subi une double mastectomie en 2012, j’ai choisi de ne pas avoir de reconstruction… Heureusement, puisque j’ai eu une récidive en 2013 et donc en traitement depuis… Alors pas d’emballement sur la reconstruction… Apprenons à vivre et à nous aimer sans notre sein ou sans nos seins. Je vis très bien sans prothèse… On peut être très féminine sans poitrine. Je suis bien dans mon corps et j’aime découvrir d’autres personnes dans le même cas que moi.
    Encore bravo !