Ma Ma

Ma Ma, le dernier film du réalisateur Julio Medem raconte l’histoire de Magda, une jeune mère  en crise conjugale et professionnelle, qui se découvre atteinte par un cancer du sein.

Son parcours de malade se déroule à travers des rencontres, des séances de chimio, des ruptures, de la chaleur de l’été espagnole,  d’une mastectomie, des matches de foot et de la mer… jusqu’à quand le cancer récidive.

Ma Ma

Nous avons assisté à la projection du film à plusieurs, voici nos avis.

Silvia

Ce film qui mêle la dimension tragique de la maladie aux exigences cinématographiques, et expose une histoire connue : l’annonce du cancer, le constat du peu de temps qui reste, la volonté de profiter de chaque instant.

Pourtant, ce film permet aussi de découvrir comment l’élément déclencheur de la narration – soit l’annonce du cancer – marque un changement des équilibres – et, par conséquent, des vies – des personnes qui constituent l’univers de Magda.

En suivant le parcours de la personne malade, le film explore la reconfiguration de ses relations familiales et personnelles : nous voyons ainsi sa relation avec son mari, infidèle, rompue et reconstruite in extremis ; nous assistons à la rencontre avec un autre homme et à la construction d’un rapport d’amour sur la base d’une sollicitude réciproque ; nous sommes spectateurs du rapport avec son fils de 10 ans : aimé, protégé, mais pas épargné par la maladie de sa mère.

Et puis, les soignants : le médecin traitant, qui n’est pas qu’un médecin, mais qui est un ami aussi, une figure qui comprend, soutient, conseille et accompagne la protagoniste.

Ma Ma est un film qui interroge les relations entre les malades et les bien portants, entre les malades et les soignants, et qui fait de la force de ces liens d’amour un message d’espoir qui s’oppose à la mort.

Giovanna

Tout d’abord, la protagoniste : une Pénélope Cruz qui se montre à l’écran émaciée par les traitements, chauve, blessée par la cicatrice. Cette comédienne, célébrée pour sa beauté, n’est pas nouvelle à l’exercice de travailler son image afin de la détourner : célébrer la force des femmes qui traversent l’expérience du cancer est son premier objectif, peu importe qu’elle se montre sous un mauvais jour, la tête rasée, les yeux bouffis.

Et puis le personnage : Magda, femme joyeuse, enseignante passionnée, mère aimante, amie attentive, ex-épouse généreuse… Le film  parcourt le chemin qui porte ce magnifique personnage à accepter l’accident de vie, le chamboulement, à faire les comptes avec un devenir soudainement raccourci, mais qui s’engage à jouir de la vie jusqu’à la fin.  

Magda a un rêve et elle est persuadée de sa réalisation. Cela évoque l’esprit d’un autre film puissant qui était « La vie est belle » : savoir créer la beauté là où l’on pense ne trouver que de la souffrance, chérir les rêves, se confier à la vie et à ses surprises.

Et puis, la relation à son petit garçon Dani, la difficulté que celui-ci ressent à regarder sa mère après l’intervention, la compréhension de Magda, son soutien, sa volonté d’être là pour toujours, sa capacité à projeter l’amour au-delà des limites de la vie. Et pourtant sa souffrance extrême à l’idée de le quitter.

La confiance totale envers son compagnon Arturo, le respect pour ses principes, le bonheur qu’elle lui offre.

Et enfin, la relation avec les soignants : une infirmière comblée de tendresse pour la patiente, un médecin qui n’a pas peur de s’attacher à la personne, quitte à souffrir de son destin.

Il s’agit d’un film avec un parti pris précis : il n’a pas vocation à faire de l’enseignement clinique, ni à prendre en compte toutes les pistes possibles. Il se concentre sur la relation de la protagoniste à son monde, sur son chemin vers l’acceptation d’un départ bien trop précoce, sur les remèdes qu’elle élabore pour donner du sens à son destin.

Car, elle nous dit, « Je crois en la vie, la seule chose que nous connaissons, que nous avons ».

Merci à KMBO de nous avoir permis de voir ce film en avant première! Retrouvez Ma ma au cinéma le 8 juin 2016.

Date de publication : 2016-04-25

Laisser un commentaire