Une « rénovation profonde » pour le dépistage organisé

Le programme de dépistage organisé du cancer du sein va faire l’objet d’une « rénovation profonde »: tel est l’annonce du ministère de la Santé.

Une annonce qui arrive après la concertation citoyenne et scientifique sur le dépistage organisé et la remise du rapport du comité d’orientation, advenue en septembre.

En effet, si le dépistage du cancer du sein est organisé au niveau national par les autorités de santé (…) une controverse scientifique est née, du fait de doutes sur la réalité et l’ampleur de la baisse du risque de décès par cancer du sein liée au dépistage, et de la crainte qu’il génère un nombre plus ou moins élevé de surdiagnostics et de surtraitements.

Pour ces raisons, une concertation citoyenne et scientifique a été demandée par le Ministère chargé de la Santé.

Les résultats de cette concertation indiquent qu’il est nécessaire d’envisager des modifications parfois profondes de plusieurs éléments du dépistage du cancer du sein et de ses modalités de mise en œuvre.

En particulier, le comité d’orientation estime que l’état des connaissances sur les bénéfices et les risques associés au processus de dépistage du cancer du sein doit faire l’objet d’une information claire, précise, complète, afin de permettre aux femmes d’adhérer ou non à cette démarche

Lire le rapport

Si l’abandon pur et simple du programme serait très risqué, générateur d’iniquités et de pertes de chance la recommandation du comité d’orientation est l’arrêt du dépistage organisé tel qu’il existe aujourd’hui et mise en place d’un nouveau dépistage organisé, profondément modifié.

 

En savoir plus

Le communique de presse de Marisol Touraine

Date de mise en ligne : 10/4/2016

 

Laisser un commentaire