L’information dans le plus simple appareil…

Edito DDcalé du 26 juin…

La semaine dernière, je vous causais… mais pas au coin du feu… il fait assez chaud comme cela… du site référençant les soins de support. La tendance… qui n’est pas qu’estivale semble être à la proposition d’outils simples mais pas simplistes.

Devant le flot de sites d’information émanant d’acteurs divers… et d’été (institutions, secteurs privés, associations…,.il faut avouer… sans pour autant être à moitié pardonné, qu’il y a de quoi s’y perdre. Si ceux qui suivent de près l’actualité de la cancérologie ont du mal à être up to date, mettons-nous à la place des malades !!! Des enquêtes l’ont fait et montrent souvent qu’ils se plaignent du manque d’info sic !!! Ou qu’ils ne comprennent pas celles qui sont proposées…U Droit

Trop d’info, tue l’info? Cela devient clair comme de l’eau de roche. D’où l’importance de solutions pratiques comme l’application… toutes les 20 minutes de la crème solaire écran total sans oublier de se protéger avec un chapeau… de l’appli… luminaire… euh lumineuse lancée par le centre Paul-Strauss… sans l’aide d’une kahn. Cette appli smartphone est claire et… inter-net. Le centre de lutte contre le cancer de Strasbourg… empresse en effet d’ajouter un site grand public, à voir ici, et encore là-bas.

Les malades et leurs proches accèdent à l’ensemble des droits applicables tout au long de leur prise en charge avec une centaine de questions rédigées comme les malades se les poseraient. En orange et vert… donc pas à la Mas… n’est-ce pas Jeanne ?… Le menu propose deux entrées selon que l’on soit malade ou proche.

Les acteurs, INCanotamment institutionnels, ont pris conscience qu’il faut innover en la matière et ne pas chercher l’exhaustivité… mais d’avoir une info aussi ciblée que les nouvelles chimio mais avec moins d’effets indésirables. L’INCa vient de lancer en ce sens un test en ligne… rien à voir avec un test de grossesse… pour auto-évaluer ses propres risques de cancer selon ses comportement (tabac, alcool, alimentation, activité physique, surpoids) ou son exposition (rayonnements UV, radon, cancers professionnels)… Avec « Prévention cancers : le test, 3 minutes pour faire le point » soyez au net avec vous-même en répondant. Il s’agit surtout d’avoir quelques éléments de stratégies utiles de prévention adaptée. Rassurez-vous, il n’est pas question  de chiffrer le risque. Comme dans le cas précédent, cela passe par une animation simple et colorée.

Ces exemples s’ajoutent à lavieautour présentée la semaine dernière. Des beaux exemples qui m’amènent tout de même à une réflexion de fond… de culotte… glacière… Dans quelle mesure, il n’y a pas trop de propositions ? Déjà, celles qui existent peinent à se pérenniser. Elles manquent de visibilité. Je pense notamment aux actions des très nombreuses des assos de patients. Elles sont d’une grande richesse mais se chevauchent voire se confondent. Elles sont étouffées et le nombre d’assos qui galèrent en termes de financement et de ressources humaines croit.. croo… fait le corps beau du monde associatif… beau et las à la fois.

D’ailleurs quand on me parle de nouvelles assos qui vont inévitablement occuper l’espace médiatique un moment avant de retomber et rejoindre la masse des galériens… ou pas grand chose, cela me chagrine..Trop d’assos, tue l’assaut !!

Damien Dubois