L’innovation en cancérologie: une liste en sus(pens)

Le débat sur le coût de l’innovation occupe les espaces publics et privés de la santé depuis longtemps. L’équilibre entre l’accès aux médicaments, la correcte allocation des ressources, l’évaluation du service médical rendu (SMR) et l’attractivité du secteur industriel sont un véritable casse-tête dans lequel chaque partie prenante exprime ses arguments.

Néanmoins, sans présomption absolue, le point de vue de l’usager pourrait être aussi au cœur de ce débat.

Tout d’abord, il est opportun de clarifier que l’innovation ne se réduit pas au registre du giovanna marsico médicament. A coté de la molécule, l’innovation se doit d’investir l’offre des soins en générale: la politique de prévention, l’efficience du dépistage, l’organisation de la prise en charge, l’évolution vers l’ambulatoire, l’accompagnement des personnes malades et de leur entourage, la valorisation de l’expertise des usagers dans l’évaluation des parcours, la prise en compte de paramètres éthiques dans l’appréciation des pratiques professionnelles, l’implication de la société civile, la dignité de la fin de vie…

Continuer à lire l’article de Giovanna Marsico ici.