Observance/Adhésion : Last but not… liste d’aides concrètes

Edito DDcalé du 24 juillet 2015

Voici le 4ème volet… roulant sur le mois de juillet… de la série de l’été sur l’observance. Il porte sur la 4ème dimension… c’est le 4ème axe de recos en moins terre à terre. Il collige une série d’actions concrètes pour donner aux patients et aux pros, toutes les clés pour l’adhésion thérapeutique… n’est-ce pas Passe Partout… vite vite la clepsydre.

Changer le regard, responsabiliser, mobiliser, (in)former… c’est important. C’est fort beau… y’a r…ecommandation aussi d’aides concrètes de terrain à commencer par le soutien aux lieux d’éducation par les pairsdu royaume des associations de patients et de proches… et par les e-patients. Les acteurs non-professionnels de santé sont donc pleinement intégrés dans cette démarche ; où, au-delà de la compréhension des enjeux de l’adhésion, l’essentiel est d’accompagner au mieux le malade chronique pour l’aider à vivre avec et donc à accepter les soins qui lui décombent et surtout qui lui incombent, a fortiori… Je suis agent de la paix avant tout… Or, c’est bien là l’expérience et l’expertise des assos au quotidien.

De plus, l’éducation thérapeutique du patient doit se développer notamment hors les murs de l’hôpital et plus dans les Terroirs… C’est comme territoires en plus culture locale… C’est l’occasion de rappeler qu’entre médecins et malades, d’autres professionnels de santé sont très actifs et souvent plus disponibles, dont le métier et les responsabilités évoluent (infirPaper Board Obsmier, pharma…).

De plus… et c’est une nouvelle qui pourrait alléger le travail de Paul… emploi… de nouveaux métiers se créent notamment dans le cadre des solutions d’accompagnement à distance. Ce n’est pas vous, chers lecteurs internautes, que je vais convaincre de l’importance du numérique avec ses apports et ses limites… champ d’action quotidien de notre plateforme… Donc je n’insisterais pas ici.

Une nouveauté des recommandations du panel est la mise en place d’un entretien d’adhésion : un moment formalisé, déconnecté de la consultation classique, de l’annonce « lourde », consacrée aux traitements, leurs prises, leurs interactions avec la vie quotidienne…. Les pros de santé « non-médecins » y ont toute leur place. Cela rejoint ce que nous connaissons dans les différents plans cancer avec la consultation infirmière/infirmière d’annonce/infirmière clinicienne. Il existe donc des modèles sur lesquels capitaliser.

Chaque intervenant de la chaîne de soin et du médicament a à se pencher… Aha ça fait pop en Norvège… sur son devoir de vacances. L’industrie pharma par exemple : les médocs sont mal calibrés ; la forme et la couleur prêtent à confusion. Cela serait dommage que la galénique les efforts de tous pour l’adhésion. On pourrait en dire autant pour le conditionnement ou les ruptures d’approvisionnement.

En faim… à table… et ce n’est pas la moindre des problèmes à poux… c’est comme les problématiques…, la réduction des restes à charge. Un vœu resté pour l’instant pal… c’est à dire pieux mais pas Sécam… alors que la lutte contre les inégalités est un pilier notamment des plans cancer. Et que ce sujet est Eminem-ent important… pour ne pas tout rapper… dans une société qui revendique un système social solidaire.

Bref, la rentrée va être chargée…

Damien Dubois