fbpx
retour à S'informer

Qu’est-ce qu’une personne de confiance ?

Aujourd'hui, la place de la personne de confiance est juridiquement la plus importante aux côtés du patient atteint d'un cancer. C'est la seule personne qui a le droit à la levée du secret médical dans un contexte très particulier.

La personne de confiance et les proches aidants sont souvent confondus. En effet, la personne de confiance peut être un aidant, mais l’aidant n’est pas forcément la personne de confiance.

Alors qu’est-ce qu’une personne de confiance ?

Elle a pour rôle :

● d’accompagner et d’assister la personne dans toutes ses démarches concernant sa santé pour l’aider dans ses prises de décisions.

● de témoigner des attentes du patient et de ses volontés auprès des professionnels de santé dans l’hypothèse où le patient ne pourrait plus s’exprimer. Elle est donc un porte-parole sans donner son propre avis.

● Elle doit garder la confidentialité des informations transmises par le patient et par l’équipe médicale.

Le secret médical n’est pas levé vis-à-vis de la personne de confiance, qui n’a pas accès au dossier médicale. En revanche en cas de diagnostic grave, la personne de confiance peut recevoir les informations nécessaires pour soutenir le malade sauf si celui-ci s’y est opposé.

C’est la seule personne qui peut être consultée par les médecins pour prendre des décisions si la personne malade n’est pas en capacité de le faire.

Enfin, la personne de confiance peut aussi intervenir dans des contextes médicaux particuliers comme les tests génétiques, les essais thérapeutiques, la recherche biomédicale lorsque le patient n’est pas en capacité de répondre.

Par définition, il ne peut y avoir qu’une seule personne de confiance par patient car son rôle a surtout été définit pour répondre au cas d’une prise de décision urgente lorsque la personne malade ne peut prendre cette décision. Dans ce cas, l’équipe médicale transmettra les informations médicales nécessaire à la personne de confiance.

La différence avec le proche aidant

Le proche aidant à un rôle de soutien. Il accompagne, épaule, soutient son proche tout au long de sa maladie. Il peut y avoir un ou plusieurs aidants. Au début de la maladie c’est un rôle d’accompagnant et parfois lorsque le parcours s’intensifie et qu’une aide régulière est nécessaire alors l’accompagnant peut devenir aidant.

Cependant, si l’aidant n’est pas désigné comme personne de confiance, il peut accompagner le patient aux rendez-vous médicaux, mais n’aura pas accès qu’aux autres informations médicales que celles transmises par le médecin lors de RDV médicaux ou transmises directement par son proche malade. Le proche aidant n’a pas le droit à la levée du secret médicale ni au dossier médical même en cas de nécessité.

C’est ce qui rend la relation avec l’équipe soignante parfois difficile. Car sans levée du secret médical, l’équipe ne peut pas répondre à certaines questions des proches aidants.

Comment choisir sa personne de confiance ?

Tout d’abord, il faut savoir que lors de toute hospitalisation, il est proposé au patient de désigner une personne de confiance.

Elle doit être majeure, un membre de la famille, un ami ou son médecin traitant.

Elle doit également être une personne en qui vous avez parfaitement confiance et qui veut bien endosser ce rôle important. En effet, elle peut être confrontée à la pression et aux avis des autres proches et doit pouvoir témoigner des attentes du patient sans être influencée.

Concrètement

La désignation peut se faire de différentes manières : par écrit, sur papier libre ou lors d’une rédaction de directives anticipées.

  • Le document doit préciser les coordonnées de la personne de confiance
  • La personne de confiance doit signer le document
  • La désignation de la personne de confiance est révisable et révocable à tout moment
  • Il n’y a pas d’obligation à avoir une personne de confiance

Nous pouvons dire pour conclure qu’il est important de bien comprendre chaque rôle de manière distincte afin de faire un choix (ou pas) libre et éclairé lorsque la situation se présente.

Vous pouvez donner le statut légal de personne de confiance à la personne choisie en remplissant le formulaire de la Haute autorité de santé (HAS) ou celui de l’établissement hospitalier.

Quels enjeux pour les proches et les personnes de confiance ?

Désigner ou choisir sa personne de confiance n’est pas si simple.

Le patient doit choisir entre ses proches, qui deviendra sa personne de confiance. Le consentement est souvent oublié.

La personne désignée se doit d’être au courant du rôle qu’elle endossera. Des procédures et toutes autres informations qui lui permettront de savoir si oui ou non, elle sera apte à gérer son rôle.

Être présente aux côtés du patient et être disponible à répondre à toute situation.

C’est assez délicat pour les deux côtés, c’est pour cela que la communication est un grand enjeu. Elle permet d’être à la fois informé sur le sujet, mais également de prendre conscience du rôle d’accompagnant.

Anne, son parcours de proche aidant et personne de confiance

Découvrez le témoignage d’Anne qui elle, a insisté pour être l’aidante et la personne de confiance de son proche.

Pour en savoir plus, nous vous recommandons les ressources proposées par l’AFSOS, une société savante qui développe les soins de supports en cancérologie en France :

La place des proches de l’AFSOS

Faisons bouger les lignes ensemble, Rejoignez-nous !

×
Les adhésions 2023 sont ouvertes !

Soutenez nos actions en adhérant dès 1€ 

  • Etre prioritaire pour participer à nos actions
  • Participer au projet de Cancer Contribution (Se réunir 1 fois par an pour faire le bilan et décider ensemble des orientations)
  • S’engager pour faire que la parole des patients et des proches compte

Vos adhésions sont indispensables (et comme les dons, elles sont déductibles des impôts) !

Ensemble nous sommes plus fort, rejoignez nous dans l’aventure !
Je ne souhaite plus voir ce message

Un message pour vous...