fbpx
retour à S'informer

Les jeunes aidants du cancer, une situation trop méconnue


5 millions de Français aident actuellement une personnes atteinte d'un cancer et 12% de ces aidants ont moins de 24 ans*. Ces jeunes aidants voient leur vie impactée au niveau familial, social, mais aussi professionnel. C'est pourquoi nous nous mobilisons pour les soutenir en partageant la tribune de l'association Jade et un outil d'information, la première brochure destinée aux proches aidants dans le cancer.

Le mois d’octobre est un mois de sensibilisation du grand public aux enjeux des proches aidants en France. Cette sensibilisation commence lors de la journée nationale des aidants, le 6 octobre. Ainsi, durant ce mois d’octobre découvrez des témoignages de proches aidants et des ressources et initiatives inspirantes pour les soutenir.

Nous souhaitons entamer ce mois de sensibilisation en mettant en avant une situation bien trop méconnue : celle des jeunes aidants.

Nous soutenons JADE pour sensibiliser sur ce sujet trop méconnu en général et dans le cancer en particulier !

Sandra Doucène, Directrice de Cancer Contribution

Tribune de JADE

Catherine Falls/Getty Images

Aujourd’hui en France nous comptons plus de 500 000 jeunes aidants. Ces jeunes qui ont entre 18 et 25 ans se retrouve à devoir gérer, leur proche malade, mais aussi dans certains cas leur fratrie ou les tâches administratives. Ces jeunes aidants sont plongés dans un tourbillon d’informations et de responsabilité alors qu’ils sont dans un âge où les études et leurs loisirs devraient être leurs préoccupations principales.

L’association JADE (Jeunes AiDant Ensemble) met en place un suivi pour aider ces jeunes dans leur parcours.
Jade a sorti une tribune afin d’alerter sur l’ampleur de cette problématique et de proposer des solutions pour que ces jeunes aidants puisse avoir le soutient et l’aide qu’il mérite.

«17% des lycéens en France sont de jeunes aidants !»

L’aide que les jeunes apportent est invisible et tabou aux yeux de notre société, tant celle-ci refuse d’admettre que les rôles puissent parfois être bouleversés, même temporairement, quand un enfant ou un adolescent assume des responsabilités d’aidant.

Qui sont ceux que l’on appelle les jeunes aidants ? Des filles, des garçons qui, tous les jours, avant et après l’école, le collège, le lycée ou la fac s’occupent d’un proche parent malade, en situation de handicap ou de perte d’autonomie. Ils sont dans toutes les salles de classe et bien souvent dans les salles d’attente où ils accompagnent leur proche. Ils font partie des 11 millions d’aidants en France. L’aide qu’ils apportent est pourtant invisible et tabou aux yeux de notre société, tant celle-ci refuse d’admettre que les rôles puissent parfois être bouleversés, même temporairement, quand un enfant ou un adolescent assume des
responsabilités d’aidant.

Si ces situations permettent parfois aux jeunes de développer des capacités d’adaptation, une meilleure connaissance de soi et une maturité accrue, les risques sur leur santé physique, psychique, leur scolarité et leur vie sociale ne peuvent pas être écartés : une majorité d’entre eux se plaint de troubles de sommeil, d’angoisse, d’un sentiment d’isolement, de difficultés de concentration ou dans les apprentissages.

Un jeune aidant sur cinq effectue des gestes de soins ou qui relèvent de l’intimité de leur proche parent. Nous ne devons plus fermer les yeux sur ces situations, mais accepter collectivement que l’aide qu’ils apportent est autant une contribution familiale qu’une contribution sociale et économique. Il est temps de reconnaître ces jeunes dans leur fonction d’aidant, de les accompagner et de les soutenir pour qu’ils puissent continuer à
s’épanouir dans leurs vies.

Nous refusons l’idée que ces jeunes puissent être la variable d’ajustement de la politique du maintien à domicile. Nous, association nationale Jeunes AiDants ensemble (Jade), militons pour une politique de prévention et d’accompagnement avec une véritable coordination entre les politiques éducatives, sanitaires et sociales. Nous appelons de nos vœux un plan national de sensibilisation. Notre association accompagne ces jeunes depuis 2014 en leur offrant des temps de répit et des lieux d’expression et en sensibilisant les professionnels de l’éducation nationale et les professionnels de santé aux enjeux autour de cette population fragile. Nous travaillons main dans la main avec le Laboratoire de psychopathologie et processus de santé (LPPS) de l’Université de Paris qui porte actuellement plusieurs volets de recherche. Les résultats de l’étude Adocare sont clairs : 17% des lycéens en France sont de jeunes aidants ! Dans une période de crise comme celle que nous traversons, dans une économie de plus en plus contrainte, la question des jeunes aidants est devenue une véritable urgence de santé publique et un enjeu de société majeur qui doit tous nous interpeler !

Comment soutenir les proches aidants du cancer ?

Les proches aidants font état d’un besoin de soutien moral et psychologique. En effet, être un proche aidant n’est pas de tout repos et les soutenir ne peut que les aider. Par exemple, la reconnaissance de l’aide qu’ils apportent à leur proche peut leur permettre de sentir que ce qu’ils font n’est pas vain.

Souvent à la recherche d’information sur la maladie, les traitements, centrés sur l’aide qu’ils peuvent apporter à leur proche malade, ils pensent rarement à eux.

Un sondage « Trajectoire de proches aidants en cancérologie » auprès d’une quinzaine de proches aidants du cancer, des témoignages approfondis et un travail d’experts nous ont permis de répondre aux premières questions que l’on se pose lorsque l’on accompagne un proche atteint d’un cancer. Ainsi, la 1ère brochure dédiée aux proches aidants du cancer est née. Elle est distribuée en France et par internet.

La Brochure « Proches aidants, accompagner une personnes atteinte d’un cancer » fait un état des lieux des préoccupations des proches aidants. Aux moments du diagnostic, des traitements, des soins à domiciles, ou des situations particulièrement difficiles comme la fin de vie. Elle s’adresse aux proches aidants, jeunes ou moins jeunes. Elle apporte information et pistes de soutien dans l’accompagnement d’une personnes atteinte d’un cancer.

Rédigée en collaboration avec Juris Santé, grâce au soutien financier de la Région Ile-de-France, du Département du Val-de-Marne, de l’Etablissement Public Territorial Grand-Orly Seine Bièvre et du laboratoire Mylan Medical, une société du groupe Viatris.

adolescent aidant une personne touchée par le cancre

Vous souhaitez témoigner, apporter un commentaire ou une suggestion

Rendez-vous sur notre espace sécurisé Sensibiliser à la question des jeunes aidants du cancer

Ressources :

Sources :

* Les aidants, les combattants silencieux du cancer – Rapport de l’observatoire sociétal des cancers – Juin 2016

Sondage sur la Décision partagée

×

Participez à notre enquête en 10 minutes !

 

Vous êtes atteint-e d’un cancer,  nous avons besoin de votre témoignage

Faisons avancer les pratiques ensemble !

Je ne souhaite plus voir ce message

Un message pour vous...