fbpx
retour à S'informer

Cancer du côlon, Colette Casimir nous raconte son expérience

Dans le cadre de mars bleu, le mois de la lutte contre le cancer du côlon et du rectum, nous vous proposons le témoignage de Colette Casimir.
Aujourd'hui elle nous partage les conseils qui lui ont le plus servi face à ce cancer, qui touche 43000 nouvelles personnes chaque année 1.

Colette Casimir

Son cancer du côlon avec deux récidives, lui a permis de voir la vie de manière très différente. De son point de vue le cancer est un voyage et pas un combat. Durant tout son parcours face au cancer du côlon, elle a beaucoup appris. Colette a donc choisi de transformer son expérience en expertise.

Ancienne ingénieure informatique en télécommunication, elle est aujourd’hui Patient expert, ingénieur en éducation thérapeutique du patient et en deuxième année de doctorat. Un des nouveaux métiers qui a vu le jour avec l’implication des patients dans les parcours de soins et la démocratie en santé.

«  Le combat du début s’est transformé en voyage »

Aujourd’hui en plus de son activité elle est co-responsable de Mon Réseau Cancer Colorectal, une des associations de Patients en Réseaux. Et elle est aussi fondatrice de l’Union des Stomisés d’Afrique Francophone.

Le cancer du colorectal, un cancer qui pourrait devenir évitable 1,2 

Le cancer colorectal se développe à partir des cellules qui tapissent la paroi interne du côlon ou du rectum. Le plus souvent, les tumeurs malignes proviennent d’une tumeur bénigne qui évolue lentement et finit par devenir cancéreuse. 

C’est le 3ème cancer le plus fréquent chez l’homme (après le cancer de la prostate et du poumon) et le 2ème chez la femme (après le cancer du sein). L’âge moyen du diagnostic est de 71 ans chez l’homme, 73 ans chez la femme.

Comment pourrait-il devenir évitable ?

  • Le cancer colorectal peut être découvert à un stade précoce grâce à un dépistage par recherche de sang occulte (non visible) dans les selles.
  • La prévention
    Plusieurs facteurs de risque modifiables ont été identifiés, le rendant en partie évitable : consommation d’alcool, tabagisme, sédentarité, inactivité physique, surpoids et obésité, alimentation avec une consommation faible en fibres, excessive de viande rouge ou de viandes transformées.

Un accès au dépistage bientôt simplifié 2

En France, un dépistage organisé systématique est proposé aux personnes entre 50 à 74 ans.

Seulement 29% des personnes concernées se sont fait dépister.

En 2019 nous avons interrogé le grand public sur les freins au dépistage organisé dans la ville de Villejuif. Les personnes interrogées indiquaient que les freins principaux étaient :

  • le passage chez le médecin généraliste pour récupérer le kit de dépistage (pas de médecin traitant, frein organisationnel (pour le patient, pour le ou économique)
  • la non proposition systématique par le médecin généraliste du test lorsque l’on devient éligible (le courrier reçu ne suffisant pas).

La simplification de l’accès au dépistage a été annoncée par Jérôme Salomon, Directeur général de la santé, pour la journée mondiale de lutte contre le cancer, lors de son intervention aux Rencontres européennes de l’Institut national du cancer le 3 février 2022. Le passage par le médecin généraliste ne serait plus nécessaire.


Les enjeux du rétablissement face au cancer du côlon : quels conseils retenir ?

Colette Casimir nous donne les deux conseils qui lui ont le plus servi.

  • « Durant votre maladie ne restez pas seul. Il faut se faire soutenir et être accompagné par ses proches ou les gens que l’on aime. »
  • Le deuxième conseil est d’échanger avec les gens qui vivent la même situation au sein d’associations de patients.

Elle nous le dit, « ce sont des enjeux essentiels pour le rétablissement ».


Pour visualiser son interview vidéo, c’est par ici.

👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇


Vous avez une question sur le dépistage ?

Pour toute question ou pour demander vos invitations aux dépistages des cancers du sein, du côlon et du col de l’utérus, contactez le Centre Départemental ou Régional de Coordination des Dépistages des Cancers.

Par exemple en Île de France, le CRCDC-IDF est joignable au 0800 73 24 25 (numéro vert régional). Appel gratuit en France métropolitaine depuis un téléphone fixe ou un mobile.

Pour plus de témoignages ou échanger :

https://www.cancercontribution.fr/contribuer/debats/

https://www.cancercontribution.fr/contribuer/discussions/

Pour plus de renseignements, consultez les sites des associations mises en avant ci-dessous :

https://www.monreseau-cancercolorectal.com/

https://unis-af.com/

Sources :

1. Institut National contre le Cancer- Le cancer colorectal – Les cancers les plus fréquents (e-cancer.fr)

2. Santé Publique France – Cancer colorectal : données de dépistage 2019-2020 (santepubliquefrance.fr)

Faisons bouger les lignes ensemble, Rejoignez-nous !

×
Ensemble nous sommes plus fort, rejoignez nous dans l’aventure !

Adhérer à Cancer Contribution, c’est 

  • Rejoindre une communauté pour améliorer les pratiques
  • S’engager pour faire que la parole des patients et des proches compte

Vos adhésions sont indispensables (et comme les dons, elles sont déductibles des impôts) !

Je ne souhaite plus voir ce message

Un message pour vous...